Le plus jeune enfant Okenge rend l'âme

Jean-Claude Okenge... (Archives La Tribune)

Agrandir

Jean-Claude Okenge

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Victime de graves problèmes de santé depuis l'incendie qui a coûté la vie de sa mère et de ses frères, le 30 janvier 2015, le petit dernier de la famille Okenge a rendu l'âme au cours des derniers jours, laissant Jean-Claude Okenge comme seul survivant.

Le bébé, possiblement situé plus près de la porte de l'appartement de la rue des Écoles à Drummondville lors des événements, avait été secouru et transporté d'urgence à l'Hôtel-Dieu de Lévis où il se trouvait en détresse respiratoire. Il était parvenu tant bien que mal à vivre au cours de la dernière année, mais n'a jamais vraiment récupéré de son état de santé fragile et s'en est allé.

Il avait respiré une trop grande quantité de cette fumée qui a provoqué la mort de sa mère Berthe Koumabeng et de ses frères Flavien Mpoy et Julien Pena Okenge.

Rappelons que Jean-Claude Okenge se trouvait au travail lorsqu'il a appris qu'un incendie faisait rage dans l'appartement où vivait sa famille. À son arrivée, il était déjà trop tard. Ses deux fils avaient déjà rendu l'âme et sa conjointe se trouvait dans un état critique. À la suite des événements, le père de famille a été victime d'une sévère détresse psychologique. La communauté s'est alors mobilisée afin de lui venir en aide, notamment pour ce qui est de l'organisation de funérailles.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer