Mort de la petite Cédrika: la SQ est avare de détails (Photos)

  • Le secteur près de la route 40 ou les ossements de Cédrika Provencher ont été trouvés. (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le secteur près de la route 40 ou les ossements de Cédrika Provencher ont été trouvés.

    Le Nouvelliste

  • 1 / 7
  • Le déploiement de la Sûreté du Québec est impressionnant. (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le déploiement de la Sûreté du Québec est impressionnant.

    Le Nouvelliste

  • 2 / 7
  • Chaque recoin du secteur est passé au peigne fin. (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Chaque recoin du secteur est passé au peigne fin.

    Le Nouvelliste

  • 3 / 7
  •  (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le Nouvelliste

  • 4 / 7
  • De nombreux policiers participent aux recherches d'indices. (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    De nombreux policiers participent aux recherches d'indices.

    Le Nouvelliste

  • 5 / 7
  • Le grand-père de Cédrika, Henri Provencher, reçoit du réconfort de la population. (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le grand-père de Cédrika, Henri Provencher, reçoit du réconfort de la population.

    Le Nouvelliste

  • 6 / 7
  • Les gens de la région rendent hommage à Cédrika en déposant peluches et fleurs près de la scène où se déroule les recherches. (Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Les gens de la région rendent hommage à Cédrika en déposant peluches et fleurs près de la scène où se déroule les recherches.

    Le Nouvelliste

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'enquête sur la mort de la petite Cédrika Provencher progresse, mais les policiers demeurent avares de détails.

Le capitaine Guy Lapointe, de la Sûreté du Québec, a fait le point en fin d'avant-midi jeudi, précisant que les policiers avaient reçu plus de 200 informations du public qui étaient toutes vérifiées avec attention depuis la découverte du crâne de l'enfant, le week-end dernier, près de Saint-Maurice.

Le capitaine Lapointe n'a toutefois pas voulu dire si ces informations avaient fourni de nouveaux indices ou si les recherches sur le site de la découverte avaient donné quelque résultat que ce soit, disant ne pas vouloir nuire à l'enquête.

Depuis la découverte du crâne de la fillette par des chasseurs dans un secteur boisé, quelque 200 policiers de la SQ ratissent le site au peigne fin dans l'espoir de trouver des indices qui conduiraient la SQ à l'arrestation du meurtrier.

Les recherches se poursuivront aussi longtemps que les policiers croient pouvoir faire progresser l'enquête sur place, mais leur nombre pourrait diminuer au cours du week-end afin de donner un répit aux spécialistes qui travaillent sans relâche depuis quatre jours.

Le capitaine Lapointe a reconnu que le travail pressait avant que le sol ne soit recouvert par la neige, mais il a aussi précisé que l'enquête elle-même n'était pas une course contre la montre, la priorité étant d'être en mesure de faire une arrestation éventuellement afin d'amener un suspect devant la justice.

Il a d'ailleurs averti qu'il n'y avait aucun échéancier pour une arrestation, la démarche étant davantage guidée par la rigueur que par la vitesse.

Cédrika Provencher était âgée de 9 ans lorsqu'elle a été portée disparue le 31 juillet 2007, à Trois-Rivières.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer