Rafle contre un réseau de revendeurs de cocaïne

Le SPS a démantelé un réseau de revendeurs... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le SPS a démantelé un réseau de revendeurs de cocaïne, principalement actif dans le secteur de l'arrondissement de Lennoxville. L'une des perquisitions a eu lieu sur la rue Vaudry. Trois des cinq personnes arrêtés lors de l'opération ont comparu au palais de justice de Sherbrooke.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Service de police de Sherbrooke a frappé mercredi un réseau de revendeurs de cocaïne actif principalement dans le secteur de l'arrondissement de Lennoxville.

Trois des cinq personnes arrêtées lors des perquisitions effectuées ont comparu devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.

Jonathan Gilbert, 37 ans, Marc-André Chabot, 32 ans, et Alex Goyette, 28 ans, ont été accusés en lien avec cette perquisition au palais de justice de Sherbrooke.

« Le réseau démantelé faisait la livraison de stupéfiants à domicile. Ils effectuaient aussi la vente de stupéfiants dans les bars de Lennoxville », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Marc-André Chabot et Alex Goyette, défendus par Me Michel Dussault et Me Jean Leblanc, sont accusés de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic. Ils demeurent détenus pour le moment. Leur dossier revient aujourd'hui au palais de justice de Sherbrooke.

Jonathan Gilbert qui est accusé de possession de cannabis a été libéré sous conditions. Son dossier sera de retour le 27 février 2016.

Deux autres individus ont aussi été libérés et devront comparaître par voie de sommation.

Lors des six perquisitions survenues sur les rues Larocque, Picard et Vaudry, le SPS a saisi 125 grammes de cocaïne, 65 grammes de cannabis de même que des stéroïdes.

La quarantaine de policiers du SPS, les membres du Groupe d'intervention et de l'Escouade régionale mixte (ERM) ont aussi trouvé des caméras de surveillance, des cellulaires, 4600 $ en argent ainsi que deux voitures comme bien infractionnels.

« C'est un dossier qui a été ouvert l'été dernier. L'enquête a permis de neutraliser ce réseau de revendeurs. Nous n'avons pas trouvé de lien avec le crime organisé », mentionne le porte-parole du SPS.

C'est Me Marie-Line Ducharme qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer