Décès du motoneigiste Yan Delude: la vitesse et l'alcool mis en cause

Yvon Garneau... (Archives La Tribune)

Agrandir

Yvon Garneau

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le coroner Yvon Garneau conclut que le décès du motoneigiste Yan Delude, survenu l'hiver dernier à Drummondville, a été causé par un tragique mélange de vitesse, d'alcool et de visibilité réduite par la noirceur de la nuit.

Selon la description des faits du coroner, la victime rentrait à la maison après avoir pris « quelques bières » avec un ami dans un bar de Saint-Germain-de-Grantham, lorsqu'elle a effectué une fausse manoeuvre et percuté un arbre de plein fouet. M. Delude a quitté le bar à 23 h 30 le 21 janvier et n'a été retrouvé qu'à 6 h 15 le lendemain au petit matin.

Les ambulanciers qui ont accouru à son secours ont retrouvé un casque cassé, le motoneigiste était inconscient et avait du mal à respirer. Il a été stabilisé et amené à l'hôpital Sainte-Croix d'où on l'a rapidement transféré au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières. Constatant que son état de santé ne s'améliorait pas et que les lésions neurologiques étaient devenues irréversibles, la famille a choisi à ce qu'on limite l'intervention médicale aux soins de confort le 4 février. Le jeune homme est mort la nuit suivante.

Selon des témoins, l'état d'ébriété de Yan Delude au moment de quitter le bar n'était pas apparent, mais aurait été suffisant pour qu'il rate la courbe prononcée. Le rapport du coroner ne fait pas état de la vitesse de la motoneige lors de l'impact, mais le bris du casque et les multiples factures subies par la victime laissent présager une grande vélocité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer