Des animaux morts jetés à la récupération

Une carcasse de perdrix retrouvée sur une table... (Photo fournie)

Agrandir

Une carcasse de perdrix retrouvée sur une table de tri.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Au cours des dernières semaines, les trieurs de Gaudreau environnement ont découvert la présence d'animaux morts dans le contenu destiné au recyclage.

À travers papier, carton et plastique, ils ont fait la macabre découverte de têtes d'orignaux, de porcelets morts, de carcasses d'oiseaux sauvages, de restes de poules et de pattes de chevreuils et de cochons, et ce, sur une base quotidienne.

Devant cette situation aussi particulière qu'invraisemblable, le directeur général de Gaudreau, Johnny Izzi, s'est adressé à la population pour mettre fin à cet épineux problème.

« Le nombre d'animaux morts retrouvés sur les tables du centre de tri augmente sans cesse en cette période automnale. Il s'agit d'une situation déplorable. Nous invitons les citoyens à faire preuve de vigilance et à ne pas déposer les animaux morts dans le bac de récupération », supplie-t-il.

En fait, puisqu'il est difficile de revaloriser les carcasses d'animaux, elles doivent, comme le veut la logique, être déposées dans le bac de déchet, normalement de couleur noire. Il est aussi possible d'aller les porter à la Société protectrice des animaux. 

Encore des seringues

En plus des animaux, les travailleurs de Gaudreau environnement ont retrouvé près de 400 seringues souillées sur leur table de tri cette année.  Il s'agit évidemment d'une situation très stressante pour les trieurs puisqu'une piqûre représente des années d'analyses et d'inquiétudes.

En aucun cas, il ne faut mettre des seringues dans le bac de récupération. Il est plutôt requis de se procurer un contenant sécuritaire gratuit prévu spécialement pour y déposer vos seringues usagées. Les pharmacies remettent et recueillent ces contenants une fois qu'ils sont pleins.

Un chasseur se tire dans le pied

Un chasseur d'une soixantaine d'années a été gravement blessé, tôt vendredi matin, lorsqu'il a reçu une décharge de son arme à feu dans un pied. L'incident est survenu vers 6 h 40 dans un boisé du 3e rang, à Durham-Sud dans la MRC de Drummond.

Selon les premières informations obtenues, l'homme aurait, pour une raison inexpliquée, perdu momentanément le contrôle de son arme et un coup de feu aurait été déclenché lors de la chute.

Le chasseur aurait alors utilisé son cellulaire pour contacter un proche qui lui a prêté main-forte en plus de communiquer avec les services d'urgence. Il a aidé la victime à descendre de sa cache et à sortir du bois où les ambulanciers lui ont prodigué les premiers soins.

La sûreté du Québec a été appelée sur les lieux afin de faire la lumière sur cet incident.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer