Une ex-enseignante arrêtée pour contacts sexuels sur une ado

Une ancienne enseignante du Collège Sacré-Coeur a été... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Une ancienne enseignante du Collège Sacré-Coeur a été arrêtée pour avoir eu des contacts sexuels avec une adolescente de l'école secondaire privée.

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une ancienne enseignante du Collège Sacré-Coeur a été arrêtée pour avoir eu des contacts sexuels avec une adolescente de l'école secondaire privée.

La direction du Collège du Sacré-Coeur a fait un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) concernant une « relation inappropriée » entre cette ancienne employée de l'institution sherbrookoise et une élève.

Le signalement a été fait plus tôt cette semaine à la suite d'allégations sérieuses portées à son attention. La direction du collège l'a annoncé jeudi matin à son personnel, ses étudiantes ainsi qu'à leurs parents.

Pour sa part, le Service de police de Sherbrooke (SPS) confirme qu'à midi sa Division des enquêtes criminelles a procédé à l'arrestation de la femme de 24 ans.

« La suspecte, une résidante de Sherbrooke, va comparaître vendredi à la Cour du Québec sous un chef d'accusation de contacts sexuels sur une adolescente. Le SPS a été mis au fait de ce dossier il y a quelques jours », mentionne le SPS.

« La suspecte était enseignante l'année dernière au Collège du Sacré-Coeur de Sherbrooke. Par respect pour la cour, le SPS ne dévoilera aucun autre élément spécifique à l'enquête. »

Comme les enquêteurs du SPS demeurent en communication avec les procureurs aux poursuites criminelles et pénales dans ce dossier, d'autres accusations pourraient être éventuellement déposées, ajoute-t-on.

Le SPS demande aux citoyens qui auraient de l'information à ce sujet de signaler le 819 821-5555.

Protocole établi en matière d'inconduite

Le directeur général de l'établissement d'enseignement secondaire privé, Daniel Léveillé, considère qu'il était du devoir de l'établissement de signaler la situation à la DPJ.

« Informée par un membre de son personnel d'allégations mettant en cause un ancien membre du personnel du Collège du Sacré-Coeur et convaincue du sérieux et de la crédibilité des informations obtenues, la direction du collège a donc mis en oeuvre le protocole établi en matière d'inconduite d'un membre de son personnel d'âge adulte à l'endroit d'une étudiante mineure du collège », souligne un communiqué de presse.

« Après avoir vérifié les faits portés à notre attention, nous avons jugé ces allégations assez sérieuses pour faire un signalement à la DPJ. »

« Au Collège du Sacré-Coeur, nous ne ménageons aucun effort pour assurer le bien-être de nos étudiantes. Nous ne pouvons donc tolérer aucune relation autre que celle liée à la profession, entre tout adulte bénévole ou à l'emploi du Collège du Sacré-Coeur et ses étudiantes. Bien que nous ne sommes pas en mesure de porter un jugement moral sur la relation, notre politique administrative est claire : c'est tolérance zéro! »

M. Léveillé assure par ailleurs que le Collège du Sacré-Coeur a mis en place des ressources afin de répondre aux préoccupations des élèves qui en ressentiront le besoin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer