Encore des grands excès de vitesse

Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ)... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont encore une fois eu affaire à des conducteurs au pied trop pesant

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont encore une fois eu affaire à des conducteurs au pied trop pesant. Cette fois, c'est dans le secteur du Haut-Saint-François que les grands excès de vitesse (GEV) ont eu lieu.

Durant la soirée du 10 novembre, des patrouilleurs ont intercepté deux automobilistes.

Vers 17 h 30, un Sherbrookois de 25 ans circulant sur la route 112 à Westbury. Il a été capté à plus de 160 km/h dans la zone de 90, signale Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ. Cette infraction lui a valu un constat de 1516 $ et 14 points d'inaptitude.

Puis vers 22 h 30, un homme de 35 ans, de Saint-Isidore-de-Clifton, roulait à plus de 140 km/h dans une autre zone de 90. Il filait à cette vitesse sur la route 108, à Cookshire-Eaton. Un constat de 865 $ et de 10 points d'inaptitude lui a été remis pour ce GEV.

« Dans ces deux cas, les permis de conduire des contrevenants ont été suspendus sur le champ pour une période de sept jours, comme le prévoit la loi pour cette catégorie d'infraction », souligne la sergente Guindon.

Des aînés victimes de fraude à Victoriaville

Des individus malintentionnés sont parvenus à soutirer de l'argent à des personnes âgées de la région de Victoriaville au cours des dernières semaines.

Dans ce type de fraude, la victime reçoit l'appel d'un individu qui se fait passer pour son petit-fils. En général, il est question d'un accident, de difficultés éprouvées pour revenir au pays ou d'un besoin d'argent urgent pour payer une caution. Il arrive également que d'autres suspects interviennent dans ce subterfuge en personnifiant un policier ou un avocat. Une personne se présente ensuite dans un court délai au domicile de l'aîné pour récupérer la somme d'argent rapidement.

Lorsqu'ils utilisent ce type d'arnaque, les fraudeurs mettent de la pression sur les personnes âgées en profitant de leur vulnérabilité. Afin de prévenir de tels événements, la Sûreté du Québec rappelle qu'il ne faut jamais remettre d'argent à un inconnu ou à une personne dont l'identité n'a pas été vérifiée.

Si un individu prétend agir au nom d'une personne ou d'un organisme, il est pertinent de raccrocher et communiquer directement avec cette personne ou cet organisme en utilisant les coordonnées officielles. Lorsque quelqu'un se montre trop insistant ou même insolent, il est recommandé de ne pas lui faire confiance.

Il peut être, par ailleurs, très approprié d'en parler à des proches avant d'entreprendre toute démarche impliquant de l'argent.

Les gens, qui se croient victimes de fraude ou qui sont témoins d'une fraude, sont invités à communiquer avec les policiers de la Sûreté du Québec en composant le 310-4141.                  Yanick Poisson

Les vols dans des bâtiments municipaux résolus?

Les policiers de la Sûreté du Québec ont annoncé l'arrestation de deux hommes qui seraient reliés à plus d'une dizaine d'introductions par effraction survenues dans des édifices municipaux et commerciaux dans les régions de la Montérégie, de l'Estrie et du Centre-du-Québec au cours des derniers mois.

Michel Côté, 53 ans, et François Tremblay, 37 ans, ont été appréhendés à leurs domiciles de Boucherville et de Montréal et ils ont comparu une première fois en septembre au Palais de justice de Saint-Hyacinthe pour faire face à des accusations d'introduction par effraction, de vol et de complot relativement à un événement survenu à Saint-Césaire le 16 septembre.

« Des perquisitions ont aussi été réalisées à leur domicile et dans un véhicule utilisé lors d'un événement où divers objets ont été saisis », précise la porte-parole de la SQ Aurélie Guindon.

L'enquête s'est poursuivie et a permis d'établir que ces suspects seraient reliés à d'autres d'introductions par effraction et vols survenus au cours de l'été. Le lundi, les deux suspects ont comparu à nouveau et ont été accusés de quinze chefs d'accusation.

Les deux suspects se seraient notamment introduits dans les bureaux municipaux de Saint-Rosaire, Maddington et Sainte-Anne-du-Sault dans la MRC d'Arthabaska, près de Victoriaville. Sur place, ils auraient dérobé de l'argent, ainsi que des appareils électroniques, dont un ordinateur et un système de caméras.

Également dans la région, ils auraient pénétré par effraction à l'entreprise de peintures Can-Lak de Daveluyville en septembre.

Rappelons que toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264. Yanick Poisson

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer