Un autre cas de négligence d'animaux de compagnie

Une femme de Sherbrooke fait face à des accusations pour ne pas avoir pris soin... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une femme de Sherbrooke fait face à des accusations pour ne pas avoir pris soin convenablement d'animaux de compagnie qui se trouvaient chez elle.

Cathy Bergeron... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Cathy Bergeron

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Lundi, la Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie a déposé une dénonciation auprès de la Procureure de la Couronne contre la Sherbrookoise pour un cas de négligence envers des chats et un chien.

Cette démarche fait suite à une visite effectuée le 25 octobre dernier par un patrouilleur de la SPA de l'Estrie au domicile de la femme en question. Sur place, il a trouvé quatre chats dont un était mort et un chien. Les animaux toujours vivant montraient des signes de malnutrition, entre autres.

«C'est la réception d'une plainte d'un citoyen dénonçant une situation de négligence envers des animaux qui a mené le patrouilleur au logement de la Sherbrookoise. Ce dernier y a découvert quatre chats, dont un mort, ainsi qu'un chien de race pinscher dans un domicile vide et insalubre», relate la porte-parole, Cathy Bergeron.

«Tous ces animaux ont immédiatement été transportés à la SPA de l'Estrie afin qu'ils soient examinés et soignés et qu'une autopsie soit pratiquée. Ils demeureront sous la garde de la SPA de l'Estrie jusqu'à ce qu'un juge décide s'il accepte ou non la requête en disposition déposée lundi par l'organisme de protection.»

 

Code criminel

L'accusation a été déposée en vertu de l'Article 446 1 B) du Code criminel canadien.

La SPA de l'Estrie a le mandat d'appliquer les lois fédérale et provinciale ainsi que la réglementation municipale en matière de protection et de bien-être animal.

Cathy Bergeron rappelle que si des citoyens sont témoins d'actes de négligence ou de cruauté envers des animaux à ne pas hésiter à communiquer avec son organisme. « La collaboration citoyenne est d'une importance capitale, affirme-t-elle. Le public est nos yeux et, par la bande, la voix de ceux qui ne peuvent parler. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer