Reconnu coupable de crimes sexuels en 2007, l'abbé Daniel Pichette est décédé

Daniel Pichette lors de son arrestation en 2006.... (Archives La Tribune)

Agrandir

Daniel Pichette lors de son arrestation en 2006.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Six ans après avoir réglé les poursuites civiles intentées contre lui pour les gestes à caractère sexuel dont il était l'auteur, l'abbé Daniel Pichette est décédé. L'individu est décédé le 3 novembre à l'âge de 89 ans.

Daniel Pichette était poursuivi par cinq de ses victimes à la suite de son plaidoyer de culpabilité pour les gestes d'agression sexuelle survenus au cours de trois décennies.

Les victimes demandaient chacune 100 000 $ en dommages et intérêts pour les gestes à caractères sexuels qu'elles ont subis de la part du prêtre pédophile.

En janvier 2007, Pichette avait été condamné à 21 mois de prison pour les abus sexuels de huit victimes entre 1951 et 1976 au centre Val-du-Lac et au camp chez grand-maman. L'abuseur a reconnu sa culpabilité à l'endroit de ses victimes devant la Cour du Québec en novembre 2007.

Les victimes de Pichette réclamaient des dommages pour incapacité partielle permanente, dommages moraux et psychologiques, atteinte illicite à l'intégrité et à la dignité de la personne, trouble, ennuis, douleurs, souffrances, perte de jouissance de vie et inconvénients multiples, dommages punitifs ainsi que perte de revenus et autres dommages matériels.

Plusieurs victimes avaient d'ailleurs témoigné devant leur agresseur lors des observations sur la peine.

Ce dernier s'était aussi excusé et avait demandé pardon aux victimes pour les sévices qu'il leur a fait subir. Excuses qui n'ont pas porté pour plusieurs victimes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer