De jeunes accusés derrière les verrous après des braquages de domicile

Un braquage a eu lieu sur la rue... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Un braquage a eu lieu sur la rue de l'Escarpe, à Sherbrooke.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Plusieurs individus se retrouvent derrière les barreaux pour deux affaires de braquage de domicile survenus au cours des derniers jours à Sherbrooke.

L'événement le plus récent est survenu la fin de semaine dernière sur la rue de l'Escarpe.

Quatre suspects auraient participé à un braquage de domicile pour une affaire de dette.

Jade Thiboutot a comparu jeudi au palais de justice de Sherbrooke pour être accusée d'introduction par effraction pour y commettre un vol qualifié, d'extorsion ainsi que des voies de fait causant des lésions.

La procureure aux poursuites criminelles, Me Nathalie Robidoux, s'est opposée à sa remise en liberté.

Jade Thiboutot a rejoint derrière les barreaux Sébastien Lemieux, défendu par Me Mélissa Gilbert, et Philippe Raîche-Fortier, un client de Me Patrick Fréchette, qui s'y trouvent déjà.

Lemieux et Thiboutot devraient subir leur enquête sur remise en liberté vendredi.

Raîche-Fortier a renoncé à son enquête sur remise en liberté.

Jimmy Authier-Veilleux, représenté par Me Marc-André Champagne de l'aide juridique, a été remis en liberté. Ce dernier occupait vraisemblablement les fonctions de chauffeur dans cette affaire.

Le quatuor aurait été impliqué dans un événement où ils auraient tenté de soutirer de l'argent à un individu pour une dette.

La victime aurait été frappée à plusieurs reprises au visage. Il aurait réussi à se défaire de l'emprise de ses agresseurs en s'emparant d'un couteau à légumes.

Les assaillants auraient quitté les lieux après s'être emparés d'une console de jeux ainsi que d'un ordinateur portable.

Les trois hommes ont été arrêtés lundi par le Service de police de Sherbrooke, alors que Jade Thiboutot a été rattrapée jeudi matin.

Impliqués dans une autre affaire de braquage de domicile du 12 octobre dernier, Luis Alex Arboleda Solis et Edwin Efren Arboleda se sont vu refuser leur remise en liberté cette semaine  par le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec.

Leur avocate Me Mélissa Gilbert a remis le dossier au 5 novembre prochain.

Me Régis Juneau-Drolet du ministère public a consenti à remettre en liberté le troisième accusé dans cette affaire Mauricio Viveros-Solis.

Les trois individus seraient entrés par effraction vers 1 h 10 dans le logement du 1060 rue du Fédéral à Sherbrooke pour cambrioler la résidence d'un jeune couple. L'homme, âgé de 19 ans, et sa conjointe de 17 ans auraient été tabassés par les trois suspects avant que l'un d'entre eux n'entaille le bras du jeune homme à l'aide d'un couteau.

Les voleurs ont quitté les lieux avec une console de jeu, des bijoux et des téléphones cellulaires avant d'être rejoints par les policiers quelques mètres plus loin et arrêtés sans résistance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer