Incendie: quatre enfants et leur père jetés à la rue

Le feu a pris naissance dans une chambre... (La Tribune, Charles Beaudoin)

Agrandir

Le feu a pris naissance dans une chambre à l'étage de cette maison du chemin Alfred-Desrochers. Le père et son fils aîné de 14 ans ont été conduit à l'hôpital par mesure préventive, mais on ne craint pas pour leur vie.

La Tribune, Charles Beaudoin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(ORFORD) Une famille s'est sauvée de justesse d'un incendie qui a ravagé sa résidence dimanche après-midi, à Orford.

Un père et ses quatre enfants âgés de 6 à 14 ans - trois filles et un garçon - ont dû évacuer leur domicile situé au 1660 chemin Alfred-Desrochers aux environs de 16 h 30 après qu'un feu eut éclaté dans une chambre à l'étage et se soit propagé rapidement, endommageant lourdement la maison unifamiliale.

« À mon arrivée, il y avait des flammes apparentes qui sortaient d'une pièce à l'étage. Le bâtiment avait tout été évacué. On est venu à bout de laisser l'incendie à l'étage, même s'il a traversé un peu par le plancher, mais on a fait de la ventilation par le toit et tout a bien été », explique le capitaine du Service d'incendie de Memphrémagog, Michel Boudreau.

« J'étais venu voir ce qui brûlait, parce que ça n'avait pas du tout une odeur de feuille, a souligné un voisin. J'ai ensuite vu les enfants qui ne semblaient pas s'amuser et les flammes jaillir de la fenêtre de la chambre à coucher. »

La trentaine de pompiers dépêchés sur place ont été en mesure de maîtriser l'incendie en un peu moins d'une heure. Un enquêteur cherchait toujours à déterminer les circonstances exactes qui ont déclenché l'incendie hier. L'ampleur des dégâts demeure également à être évaluée.

Incommodés par la fumée, Kevin Lepage et son fils de 14 ans ont été escortés à l'hôpital de Magog par mesure préventive, mais on ne craint pas pour leur vie. Les trois fillettes sont également saines et sauves.

« Au moins, tout le monde est correct », se consolait Julie Lemelin, la conjointe de M. Lepage, au moment de venir récupérer son chien.

Cette dernière, qui n'était pas sur les lieux au moment de l'incident, hébergera la famille jusqu'à ce que la situation se rétablisse, elle qui est aussi mère de deux enfants.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer