Quand la victime sollicite son fraudeur

La victime a été sollicitée par une petite... (Archives La Tribune, Imacom Frédéric Côté)

Agrandir

La victime a été sollicitée par une petite annonce publiée sur le site Kijijij

Archives La Tribune, Imacom Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un fraudeur a trouvé une nouvelle façon d'arriver à ses fins criminelles en offrant un emploi à ses futurs victimes.

Une femme de Sherbrooke a été la cible d'un individu sans scrupule qui offrait un emploi sur le site Kijiji pour faire le ménage de sa maison.

«La victime a répondu à la petite annonce et a pris contact avec le suspect», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Samuel Ducharme.

Le suspect a embauché la plaignante par téléphone pour l'emploi de femme de ménage.

«Pour marquer sa bonne foi, le suspect a offert de payer la femme à l'avance. Il lui a envoyé un chèque supérieur au total du salaire. Pour prouver son honnêteté étant donné qu'elle devrait se rendre à son domicile pour faire le ménage, la nouvelle employée devait lui renvoyer la différence. La plaignante a encaissé le chèque et a remboursé la différence à son nouvel employeur», mentionne Samuel Ducharme.

Le hic, c'est que le chèque était sans fonds. Lorsque la plaignante a contacté le nouvel employeur, ce dernier avait filé avec son argent.

«C'est la deuxième fois que des gens se font arnaquer de la sorte à Sherbrooke. L'emploi offert était de faire des ménages dans un immeuble à logements ou dans une résidence. Le contexte est particulier dans cette affaire par le fait que c'est la victime qui entre en contact avec le fraudeur. La victime a donc moins tendance à se méfier», signale Samuel Ducharme.

Des fraudes de type «grands-parents» ont été signalées au cours des dernières années à Sherbrooke et Magog.

Des individus qui tentent de commettre des crimes de type «fraude grands-parents» sont au travail depuis le début de la semaine à Sherbrooke.

Dans ces cas, les personnes âgées sont ciblées par des gens qui tentent de se faire passer pour leur petit-fils. Au téléphone, ils leur réclament de l'argent pour régler un problème urgent. Ils demandent à leur victime de leur acheminer de l'argent par les comptoirs de transfert d'argent.

«Il ne faut jamais changer des chèques et renvoyer de l'argent avant de s'être assuré que le chèque est vraiment valide. Les gens peuvent obtenir plus d'information sur les types de fraude pour les prévenir dans le guide, le petit livre noir de la fraude», suggère Samuel Ducharme du SPS.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer