Diminution de 22 % des accidents avec piétons

La combinaison de la répression et de la sensibilisation envers les piétons,... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La combinaison de la répression et de la sensibilisation envers les piétons, cyclistes et automobilistes porte encore ses fruits avec une diminution de 22 pour cent des accidents qui y sont reliés au cours de la dernière année.

Bernard Sévigny... (Imacom, Jocelyn Riendeau) - image 1.0

Agrandir

Bernard Sévigny

Imacom, Jocelyn Riendeau

Dix ans après son lancement, la campagne de sensibilisation «Bon pied, bon oeil» continue à faire évoluer les mentalités de façon à améliorer la cohabitation piéton-cycliste dans l'objectif ultime de diminuer les accidents.

«Une victime est encore une victime de trop. Cependant, nous notons qu'il y a 24 victimes de moins. Le nombre d'accidents impliquant des piétons est passé de 74 en 2013 à 50 en 2014», explique le directeur du Service de police de Sherbrooke, Robert Pedneault.

Le maire de Sherbrooke Bernard Sévingy rappelle que la sécurité en matière de déplacement des piétons et cyclistes est un enjeu depuis de nombreuses années.

«Nous venons encore d'investir 650 000 $ en reconfigurations de neuf intersections pour optimiser la sécurité des piétons et des cyclistes. L'éducation et la sensibilisation représentent aussi un volet important en matière de sécurité», indique le maire de Sherbrooke.

Dix ans après le lancement de «Bon pied, bon oeil», les intervenants de la Ville de Sherbrooke commencent à constater que la culture des piétons commence à s'installer.

«Nous remarquons un plus grand respect des piétons sur le territoire. Il y a de plus en plus d'automobilistes sur le territoire,mais les accidents diminuent. Nos policiers sont présents sur le terrain à l'année pour intervenir en matière de sécurité des piétons», mentionne le directeur du SPS.

La Ville de Sherbrooke ciblera de façon particulière les jeunes dans sa campagne «Bon pied, bon oeil» 2015.

«Nous invitons les jeunes à se faire voir aux intersections. Quant aux automobilistes nous les invitions à s'immobiliser aux lignes d'arrêt. Les gens sont prêts à faire du transport actif, mais ils veulent se sentir en sécurité», rappelle le président du comité de sécurité publique à la Ville de Sherbrooke, Marc Denault.

Lors du point de presse, lundi, des piétons avaient enfilé un équipement de «Bubble football» à l'intersection.

«C'est une approche ludique pour inviter les gens à sortir de leur bulle et à être attentifs lorsqu'ils arrivent aux intersections. Nous invitons les piétons à traverser aux intersections prévues, à activer les feux pour piétons et à établir le contact visuel avec l'automobiliste. Les piétons doivent aussi laisser tomber les objets de distraction comme les écouteurs ou leur cellulaire. La moitié des accidents surviennent aux intersections», rappelle le directeur du SPS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer