Agression sur la rue Kennedy: les trois accusés restent détenus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Après André Gauthier qui a renoncé à son enquête sur remise en liberté, voilà que le tribunal vient de refuser à l'un de ses complices allégués d'un braquage de domicile à Sherbrooke, Nathan Pellerin, de quitter la prison avant la fin des procédures.

Après avoir entendu l'enquête sur remise en liberté, le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a rejeté la requête de remise en liberté de Pellerin.

L'autre accusé dans cette affaire, Benjamin Poulin, est toujours détenu en attendant son enquête sur remise en liberté.

Les trois hommes sont accusés d'avoir battu un homme, le 6 septembre dernier sur la rue Kennedy Sud à Sherbrooke.

Une dette d'argent?

L'avocate de Pellerin, Me Mélissa Gilbert, a reporté le dossier de son client au 19 octobre prochain.

Les trois individus seraient débarqués au domicile d'une connaissance de 34 ans du centre-ville de Sherbrooke pour le frapper à plusieurs reprises à l'aide d'un bâton de golf brisé.

C'est une dette d'argent qui serait reliée à cette histoire.

Ils l'ont frappé au bras notamment. La victime a subi de graves blessures.

Le procureur aux poursuites criminelles Me Régis Juneau-Drolet a autorisé des accusations d'introduction par effraction dans le but de commettre une agression armée, dont un braquage de domicile, de même qu'une accusation de voies de fait graves mettant la vie de la victime en danger.

Deux des trois individus, Poulin et Pellerin, se trouvaient en probation lors de ces événements allégués.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer