Deux pédophiles mis hors circuit par la justice

John Blanchette... (Archives La Tribune)

Agrandir

John Blanchette

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Deux pédophiles ont été mis hors circuit pour plusieurs mois après avoir été condamnés à des peines de pénitencier pour des gestes à caractère sexuel à Drummondville.

La juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec a d'abord condamné John Blanchette de Drummondville pour des agressions sexuelles, incitation à des contacts sexuels et à des attouchements sexuels sur une adolescente.

Blanchette avait aussi reconnu son implication relative à de la possession, de la production et de l'accès à de la pornographie juvénile.

Comme si ce n'était pas assez, Blanchette a aussi reconnu des gestes de bestialité après avoir commis des jeux sexuels avec son chien.

La juge Ménard l'a condamné à des peines consécutives totalisant six ans et demi de prison. Détenu depuis son arrestation en janvier dernier, Blanchette a vu la juge lui créditer ce temps de détention provisoire déjà purgé.

Renald Gaucher ... (Archives La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Renald Gaucher 

Archives La Tribune

Quatre ans de prison

Dans le dossier d'un autre pédophile de Drummondville, la juge Ménard a condamné Renald Gaucher à quatre ans de prison.

Les gestes pour lesquels il a été reconnu coupable sont survenus entre 1985 et 1990 alors que la victime était mineure. Gaucher le laissait consommer de l'alcool malgré son jeune âge et profitait de rencontres avec l'adolescent pour l'agresser sexuellement.

«L'accusé a la confiance de la victime en lui accordant du temps (...) Nous sommes en présence d'un adulte qui, à répétition, agresse sexuellement un adolescent sans retenue et sans gêne. Tous les moyens sont bons pour attirer l'adolescent dans ses filets afin de passer à l'acte et assouvir ses pulsions sexuelles. Les gestes posés sont graves: fellation et masturbation», décrit la juge Ménard dans sa décision.

Le tribunal ne retient pas de facteur atténuant dans cette affaire.

C'est Me Magali Bernier qui représentait le ministère public dans les deux dossiers. Me Jasmin Laperle Marquis défendait Gaucher, alors que me Jean-Claude Lagacé défendait Blanchette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer