90 jours de prison discontinus pour son aveuglement volontaire

Denis Corriveau aidait l'une des têtes dirigeantes d'un... (Archives La Tribune)

Agrandir

Denis Corriveau aidait l'une des têtes dirigeantes d'un réseau de trafiquant de cocaïne.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ami et chauffeur de l'une des têtes dirigeantes arrêtées dans le cadre de l'opération «Momie», Denis Corriveau passera la plupart de ses fins de semaine derrière les barreaux d'ici 2017.

L'homme de 49 ans a reconnu sa culpabilité à une accusation de trafic de cocaïne mercredi devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec. Il a été condamné à 90 jours de prison à être purgés de façon discontinue.

Corriveau était l'ami de Pierre Raymond qui a écopé d'une peine de sept ans de prison dans cette affaire après son arrestation en 2014.

Denis Corriveau servait en quelque sorte de chauffeur à Raymond lorsqu'il parait de Coaticook pour aller vendre des stupéfiants à Magog. Pierre Raymond allait aussi à l'occasion ensacher de la cocaïne chez Denis Corriveau.

Bien qu'il ne participait pas au trafic, il a fermé les yeux sur les activités illicites de son ami.

L'individu n'était pas rétribué en argent pour ses services, mais recevait des rabais sur sa consommation de cocaïne ou Pierre Raymond lui offrait à certaines occasions une petite quantité de cocaïne.

«Je regrette, mais ce qui est fait est fait», a mentionné Corriveau à la juge Fabi avant de recevoir sa peine.

Lors de la perquisition au domicile de Denis Corriveau en juin 2014, les policiers avaient trouvé du cannabis et des méthamphétamines.

Après son arrestation, Denis Corriveau a collaboré avec les enquêteurs de la Sûreté du Québec.

En plus de la peine de 90 jours de prison à purger de façon discontinue une semaine sur deux afin qu'il puisse conserver son emploi, Denis Corriveau devra faire un don de 1000 $ dans le cadre d'une probation de deux ans.

Le véhicule GMC-Sonoma qui servait à offrir un transport à Pierre Raymond a été confisqué par le ministère public.

Les principales têtes dirigeantes dans cette affaire ont réglé leurs dossiers rapidement à l'été 2014.

Pierre Raymond a été condamné à sept ans, alors que Michel Massé a écopé de 45 mois de détention pour trafic de cocaïne et de méthamphétamine.

Une dizaine de personnes ont été arrêtées dans ce réseau de trafiquants de stupéfiants qui était actif à Coaticook, Sherbrooke et Magog. Lors de l'opération «Momie», les policiers ont saisi des comprimés de méthamphétamine, du cannabis, de la cocaïne ainsi qu'une quantité d'argent.

C'est Me Jean Leblanc qui assurait la défense de Denis Corriveau, alors que Me Stéphanie Landry du bureau de lutte au crime organisé (BLACO) ont proposé une suggestion commune à la juge Fabi pour régler ce dossier.

Une interdiction de communication avec Pierre Raymond a été ajoutée aux conditions de probation de Denis Corriveau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer