Yves Poitras avoue son implication en lien avec la pornographie juvénile

Yves Poitras a plaidé coupable à de multiples... (Archives Le Soleil, Érick Labbé)

Agrandir

Yves Poitras a plaidé coupable à de multiples accusations reliées à la pornographie juvénile.

Archives Le Soleil, Érick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un individu de Saint-Camille a plaidé coupable mercredi à de multiples chefs d'accusation relatifs à la pornographie juvénile.

Yves Poitras a reconnu sa culpabilité à des accusation d'avoir accédé, de possession, de distribution et de publication de pornographie juvénile devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

La distribution de pornographie juvénile est passible d'une peine minimale de détention d'une année, alors que les autres chefs sont passibles d'un minimum de six mois de prison ferme.

Un rapport présentenciel complet de même qu'un évaluation sexologique seront préparés dans le dossier d'Yves Poitras au cours des prochaines semaines.

La procureure aux poursuites cirminelles Me Joanny Saint-Pierre et l'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert ont fixé les représentations sur la peine au 11 novembre prochain.

Yves Poitras a été arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec à la suite d'une dénonciation de son conjoint Stéphane Duguay.

Après une dispute entre les deux hommes, Duguay a fait un appel un 9-1-1, mais a reccroché.

Les policiers se sont rendus sur les lieux pour faire des vérifications et Duguay a alors mentionné que son conjoint avait transmis des des photos de lui sans son consentement.

C'est en effectuant des vérifications sur les ordinateurs du couple que les policiers ont découvert de nombreux fichiers de pornographie juvénile dont certains contenaient de la pornographie juvénile.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont saisi aux domiciles des deux suspects sept tours d'ordinateurs, 34 disques durs, un ordinateur portable, plus de 100 CD ainsi que des cellulaires.

Yves Poitras a affirmé que le matériel illégal ne lui étaoit pas destiné, mais qu'il le gardait pour faire plaisir à Stéphane Duguay. C'est cette affirmation que permettra entre autres de vérifier les rapports demandés au tribunal.

Poitras demeurera détenu en attendant sa peine dans ce dossier. Il réside à la prison depuis son arrestation le 7 juin dernier.

Quant à Duguay, il a été condamné à une peine de pénitencier dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer