Contacts sexuels sur un enfant: Dumais reste derrière les barreaux

Marcel Dumais demeurera derrière les barreaux en attendant de recevoir sa peine. (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Marcel Dumais demeurera derrière les barreaux en attendant de recevoir sa peine. L'individu de 62 ans a été arrêté la semaine dernière à proximité de l'école Sainte-Anne sur la rue Ontario à Sherbrooke.

Dumais s'était vu imposer plusieurs conditions sévères à la suite des plaidoyers de culpabilité enregistrés en juillet dernier pour des accusations de contacts sexuels sur un enfant de moins de 16 ans, leurre d'enfants et des bris de conditions.

Le 10 septembre dernier, Dumais a été arrêté par le Service de police de Sherbrooke alors qu'il se trouvait à moins de 25 mètres d'une école primaire, alors qu'il lui était formellement interdit de le faire.

À la suite de l'enquête sur remise en liberté qui se déroulait hier au palais de justice de Sherbrooke, la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec a ordonné sa détention jusqu'à la fin des procédures judiciaires.

La juge a basé sa décision sur la crainte que Dumais commette un autre crime ou qu'il brise à nouveau ses conditions de remise en liberté.

Dumais était en attente d'un rapport présentenciel et devait recevoir sa peine le 16 décembre prochain.

Si c'est une surveillance policière qui a permis d'arrêter Dumais la semaine dernière, en juillet dernier c'est la vigilance d'un enfant combinée à l'efficacité du service de sécurité de l'Université de Sherbrooke qui avait permis de lui mettre la main au collet.

Il avait été libéré à la suite de ses plaidoyers de culpabilité sous de diverses conditions, dont une qu'il aurait brisée le 10 septembre dernier.

Marcel Dumais avait plaidé coupable à des conditions de remise en liberté à au moins deux reprises l'été dernier.

Il lui était interdit notamment de fréquenter des endroits où peuvent se trouver des enfants de moins de 16 ans et de communiquer avec ses victimes alléguées. L'individu a été repéré par un enfant de dix ans alors qu'il en accompagnait un autre au centre sportif de l'Université de Sherbrooke le 29 juin dernier.

C'est Me Joanny Saint-Pierre qui représente le ministère public dans cette affaire, alors que Me Jean-Guillaume Blanchette assure la défense de Marcel Dumais.

Le dossier de Marcel Dumais reviendra devant le tribunal le 2 octobre prochain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer