Des mains rouges peintes sur la vitrine du bureau du député Fortin

Luc Fortin... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Luc Fortin

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «Le gouvernement ne cèdera pas à l'intimidation!» Le député de Sherbrooke Luc Fortin est formel, le vandalisme, comme celui commis dans la nuit de mercredi à jeudi à son bureau de circonscription, n'est pas une façon d'agir en démocratie.

«Les gens ont le droit d'être en désaccord. Cependant, il y a des façons de se faire entendre. J'ai toujours été ouvert à accueillir les gens qui sont mécontents pour discuter avec eux», soutient le député libéral de Sherbrooke.

Son bureau de circonscription sur la rue King Ouest a été la cible de vandales. Des traces de main en peinture rouge ont été faites sur la vitrine de son bureau de même que sur l'affiche de la Place Jacques-Cartier où il est situé.

«J'ai constaté le vandalisme lorsque je suis entré au bureau vers 7 h pour une réunion. J'ai parlé avec le responsable de la sécurité de notre bureau à la Sûreté du Québec, puis nous avons porté plainte au Service de police de Sherbrooke», mentionne Luc Fortin.

C'est la deuxième fois en moins d'un an que le député de Sherbrooke est la cible de vandalisme. Cinq personnes avaient reçu des constats d'infraction en octobre 2014 à la suite d'un épisode de vandalisme dans le corridor du bureau de circonscription de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer