Le mystère plane toujours dans la disparition de Jean-Bernard Trottier

Un an après le signalement de sa disparition, la famille de Jean-Bernard... (PHOTO FOURNIE)

Agrandir

PHOTO FOURNIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un an après le signalement de sa disparition, la famille de Jean-Bernard Trottier espère obtenir des réponses à ses questions.

L'homme de 34 ans a quitté son domicile le 14 août 2014 sans ses papiers d'identité, ses cartes de crédit et son porte-feuille. Il n'avait pas laissé d'indice sur sa destination, mais avait laissé une lettre laissant craindre le pire.

Le père de Jean-Bernard Trottier, Jean-Guy Trottier, a perdu espoir de retrouver son fils vivant.

«Nous voulons retrouver son corps afin de faire définitivement notre deuil. Nous ne savons pas ce qui s'est passé et où il est allé», mentionne M. Trottier.

Ce dernier souligne que le Service de police de Sherbrooke a effectué de nombreuses recherches au mont Bellevue, près du lac des Nations et aux abords des pistes cyclables. Des recherches ont aussi été effectuées dans les secteurs de Stanstead, du mont Orford et du parc de la Yamaska.

«Le seul indice que nous avons, c'est qu'il est parti en vélo. Jean-Bernard était un amant de la nature. Nous demandons aux gens qui se promènent en forêt de rester attentifs s'ils aperçoivent un vélo abandonné. Retrouver son vélo pourrait nous donner un point de départ pour le retrouver», explique Jean-Guy Trottier.

«C'est un homme qui aimait la nature. L'enquête a suivi plusieurs pistes qui se sont toutes avérées négatives. Le vélo mauve de Jean-Bernard Trottier demeure un indice crucial qui pourrait permettre de le retrouver», ajoute le porte-parole du SPS, Samuel Ducharme.

Le vélo de montagne de Jean-Bernard Trottier est de marque Nakamura Escape LX de couleur mauve avec une attache sous le siège pour y retenir un vélo d'enfant de type «trail a bike». Le vélo est muni de cale-pieds.

Au moment de sa disparition, Jean-Bernard Trottier portait plusieurs bijoux dont deux bagues (une dans le pouce main droite, une autre main gauche), un bracelet de cuir poignet gauche, un autre bracelet en billes de bois au poignet droit et un collier en billes de bois.

Jean-Bernard Trottier est disparu une première fois en septembre 2012 alors qu'il demeurait à Magog. Après plus de deux semaines de recherches intensives, il avait été retrouvé à La Malbaie grâce à une transaction effectuée à partir de son compte bancaire.

«Cette fois, nous n'avons aucun indice. Nous voulons lancer le message de dire aux gens qui nous entourent qu'ils sont importants pour nous. Il faut réussir à les convaincre qu'il y a des solutions orientées vers la vie. La mort n'est pas une solution», mentionne Jean-Guy Trottier.

Jean-Bernard Trottier mesure 5 pieds et 11 pouces et pèse environ 180 livres. Il a les cheveux noirs et courts, les yeux bleus et arbore des tatouages à l'intérieur des deux poignets, sur les épaules et dans le dos.

Les gens qui possèdent des renseignements permettant de retrouver Jean-Bernard Trottier sont invités à contacter le Service de police de Sherbrooke au 819 821-5555.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer