Trahi par un tatouage

« C'est un tatouage sur le suspect qui a...

Agrandir

« C'est un tatouage sur le suspect qui a permis au sergent de le relier au vol. Les recettes du vol ont été retrouvées sur lui  », indique Samuel Ducharme du SPS.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un individu de 36 ans de Sherbrooke a été trahi par un tatouage après un vol qualifié perpétré dans un dépanneur de la rue Terrill dans la nuit de samedi à dimanche.

Le suspect s'est présenté vers 2 h 50 dans la nuit de samedi à dimanche au dépanneur situé au 677 12e avenue nord, à l'intersection de la rue Terril, à Sherbrooke.

«  Le suspect avait le visage caché avec un foulard. Il a déposé un morceau de métal sur le comptoir en réclamant le contenu du tiroir-caisse », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Samuel Ducharme.

Le suspect a pris la fuite à pied dans les rues de l'est de Sherbrooke.

« Le suspect s'était débarrassé de ses vêtements sur le terrain d'un édifice à logements situé à proximité », mentionne le porte-parole du SPS.

Venu porter assistance aux patrouilleurs sur le terrain, le sergent du Service de police de Sherbrooke a repéré le suspect dans le secteur du vol.

« C'est un tatouage sur le suspect qui a permis au sergent de le relier au vol. Les recettes du vol ont été retrouvées sur lui  », indique Samuel Ducharme du SPS.

L'individu de 36 ans est bien connu des milieux policiers. Il a passé la fin de semaine derrière les barreaux au quartier général du SPS.

Des accusations de vol qualifié et divers bris de conditions doivent être déposées contre lui au palais de justice de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer