Un bagarreur inculpé pour avoir mis «K.O.» deux hommes au centre-ville

Un individu qui aurait mis «K.O.» deux hommes au centre-ville de Sherbrooke en... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un individu qui aurait mis «K.O.» deux hommes au centre-ville de Sherbrooke en l'espace de deux mois se retrouve derrière les barreaux en attendant son enquête sur remise en liberté.

Ricky Davidson a comparu au palais de justice de Sherbrooke pour deux événements de voies de fait graves.

L'événement le plus récent s'est déroulé dans la nuit de lundi à mardi sur la rue Wellington Sud.

«À la sortie des bars, il y a eu une altercation entre deux groupes d'individus. Le suspect aurait frappé un homme de 18 ans au visage. D'un seul coup de poing, il lui a infligé d'importantes blessures», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Davidson a été accusé de voies de fait graves mettant la vie de la victime en danger ainsi que de bris de conditions de remise en liberté.

«La victime a été transportée au CHUS dans un état semi-comateux. Il a subi une commotion cérébrale importante. Les deux personnes impliquées ne se connaissaient pas. C'est une geste qui semble tout à fait gratuit», mentionne l'agent Carrier.

Plus tôt cet été, Davidson s'en serait pris à un autre individu de la même manière en fin de soirée.

«La victime se trouvait seule sur la ruelle Therrien au centre-ville de Sherbrooke. Davidson était accompagné de deux autres individus. À la sortie des bars, il a frappé la victime d'un seul coup de poing. Une fois que la victime s'est retrouvée au sol, les deux autres individus lui ont infligé des coups de pied», mentionne Martin Carrier du SPS.

Les suspects ont profité de la situation pour dépouiller la victime de son porte-feuille, son argent et ses cartes de crédit notamment.

Ricky Davidson avait été accusé de voies de fait graves en le blessant ainsi que de vol qualifié. C'est Me Karine Poliquin qui assure la défense de l'individu.

Deux autres suspects, Philippe Raîche-Fortier et Ariel Roméro-Barrios ont été arrêtés hier dans cette affaire.

Ils ont aussi été accusés relativement à cette agression de vol qualifié et de voies de fait causant des lésions. La procureure aux poursuites criminelles, Me Laila Belgharras s'est opposée à leur remise en liberté.

L'enquête sur remise en liberté des trois accusés devrait se dérouler la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer