Des motards à St-Denis: «Ce n'est pas chez nous que ça se passait»

Le propriétaire du garage TR Autos, de Saint-Denis-de-Brompton, refuse d'être... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le propriétaire du garage TR Autos, de Saint-Denis-de-Brompton, refuse d'être associé au rassemblement de motards qui a eu lieu en fin de semaine dans ce secteur de l'Estrie.

Le propriétaire du garage TR Autos, de Saint-Denis-de-Brompton,... (Capture d'écran Google Maps) - image 1.0

Agrandir

Capture d'écran Google Maps

Charles Gagné assure que ce sont d'autres locataires de l'immeuble qu'il occupe le long de la route 222 qui ont organisé le regroupement en soutien aux Hells Angels.

«Nous sommes quatre locataires du bâtiment. Ceux qui ont organisé l'activité sont locataires en arrière de mon garage», assure-t-il.

«Ce n'est pas chez nous que ça se passait, même si c'était sur les mêmes terrains. J'ai lu des commentaires au sujet de mon commerce sur internet et j'ai trouvé ça assez ordinaire.»

Rappelons que plusieurs dizaines de motards et sympathisants se sont réunis samedi à l'entrée du village de Saint-Denis, à quelques heures de l'ouverture du procès des accusés de l'opération SharqQc  à Montréal.

Au départ, l'activité devait avoir lieu en marge d'un rendez-vous pour motocycliste au bar Le Shelby, dans le secteur Saint-Élie à Sherbrooke, mais son propriétaire  Carl Lessard a décidé d'annuler compte tenu de la tournure que voulait prendre l'événement.

À Saint-Denis, un chapiteau a été dressé pour les festivités.

Selon M. Gagné, le rassemblement s'est bien déroulé. Il ne signale pas de problème particulier à la suite de l'événement.  «Ça s'est quand même bien passé», dit-il à La Tribune.

«Les locataires qui ont organisé le party de samedi et moi, on s'entend quand même bien. Les gars sont respectueux. Ils font attention. Ils viennent me voir pour savoir si c'est propre  à mon goût.»

70 constats d'infraction

Rappelons que le rassemblement a permis à la Sûreté du Québec (SQ), conjointement avec le Service de police de Sherbrooke, de procéder à une interception de plusieurs dizaines de motards.

Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ, mentionne que pas moins de 70 constats d'infraction ont été distribués pour l'occasion. Ceux-ci ont été émis pour différentes infractions au Code de la sécurité routière.

De plus, deux personnes ont été arrêtées, car elles étaient visées par des mandats d'arrestation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer