Le superprocès SharQc s'ouvre à Montréal

Le procès de l'opération SharQc s'ouvre à compter... (Archives La Presse)

Agrandir

Le procès de l'opération SharQc s'ouvre à compter de ce lundi, au Centre judiciaire Gouin, à Montréal.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Sept membres des Hells Angels accusés de meurtre et de complot dans le cadre de l'opération policière baptisée SharQc subiront leur procès devant jury à compter de ce lundi, au Centre judiciaire Gouin, à Montréal.

Il demeure toutefois possible que des plaidoyers de culpabilité soient enregistrés en début de journée.

Ce fut le cas vendredi dernier pour deux motards qui ont plaidé coupable à des accusations réduites. François Goupil, 45 ans, du chapitre de Québec, et Louis Ruel, 51 ans, du chapitre de Sherbrooke, ont reconnu leur culpabilité à l'accusation de complot pour meurtre selon ce qu'a confirmé le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Deux accusés anglophones subiront un procès séparé dans leur langue à compter de janvier 2016, soit près de sept ans après la rafle.

L'opération SharQc, menée en avril 2009, avait permis de porter des accusations contre plus de 150 personnes, dont 111 membres en règle de la bande de motards. Les deux plaidoyers de culpabilité de vendredi dernier portent à 103 le nombre d'accusés ayant choisi d'éviter un procès de cette façon.

En mai 2011, le juge James Brunton avait ordonné la remise en liberté de 31 autres accusés en raison de délais déraisonnables, décision qui avait été maintenue en avril 2013 par la Cour d'appel, puis par la Cour suprême en janvier 2014.

Huit des accusés sont toujours en cavale et trois autres sont décédés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer