Un groupe de campeurs bruyants expulsé du parc Frontenac

On ne badine pas avec la tranquillité au parc national Frontenac. Un groupe de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On ne badine pas avec la tranquillité au parc national Frontenac. Un groupe de jeunes campeurs l'a appris en fin de semaine dernière.

Une vingtaine d'usagers turbulents se sont fait montrer la sortie dimanche matin. La veille, ils avaient été avertis à trois reprises de cesser de faire du bruit.

«Le couvre-feu de 23 heures n'a pas été respecté», souligne Hélène Ayotte, responsable des communications à la SÉPAQ.

«Ils reçu trois avertissements de la part des employés du parc. Il y a eu de la musique trop forte et ensuite du bruit et des cris.»

Le groupe n'a pas été remboursé. Le couvre-feu est à 23h.

La direction du parc Frontenac est très jalouse de la tranquillité des lieux. «C'est la première fois que ça arrive à cet endroit», dit Mme Ayotte à La Tribune.

«Les gens viennent camper dans ce parc justement parce que c'est tranquille. Il est reconnu pour cela.»

Mme Ayotte ne pouvait dire d'où provenait le groupe. Il s'agirait de jeunes gens, ajoute-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer