Un ado meurt en mobylette: «Enrick, tu vas me manquer»

Enrick Parent... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Enrick Parent

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Enrick Parent, 16 ans, de Victoriaville, a succombé à ses blessures au cours des dernières heures après que la mobylette sur laquelle il se tenait ait été happée par une voiture. L'accident est survenu vers 21h jeudi soir, sur la route 116, à la hauteur de Warwick.

Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec Claude Denis, la victime roulait en compagnie d'un autre adolescent. Les deux cyclomoteurs circulaient à basse vitesse, possiblement à la recherche d'une adresse.

L'automobiliste, qui s'amenait par derrière, n'aurait pas été en mesure de voir les adolescents à temps. Il faut dire que la limite de vitesse sur cette artère est de 90 km/h.

Enrick Parent, un Drummondvillois d'origine, a été sérieusement blessé lors de l'impact et transporté à l'hôpital où il a finalement trépassé. Miraculeusement, son compagnon s'en est sorti indemne.

« Un p'tit gars gentil »

Amis d'enfance, collègues de classe, membres de la famille, ils ont été nombreux à rendre hommage au disparu au cours des heures qui ont suivi le triste accident. L'ancien du Collège Clarétain était reconnu comme un garçon gentil et serviable, qui manquait un peu de confiance en soi.

« Si tu voyais toutes les personnes qui tiennent à toi, tu n'en reviendrais pas. Tu t'es toujours sous-estimé et tu n'aurais pas dû parce que je n'ai jamais connu un gars aussi extraordinaire que toi. Tu avais tellement peur que les gens te jugent. Je vais m'ennuyer de toi et le dernier souvenir que j'ai, c'est quand tu chialais pour qu'on ramasse ton argent parce que tu voulais aller t'acheter une maudite crème glacée », écrit Alexya Luneau.

« Rico, pourquoi toi? Tu étais le p'tit gars gentil qui ne faisait pas de mal à personne, tu vas me manquer. On n'aura plus nos petits moments de fou rire. Rien ne sera pas plus pareil sans toi. Tu me manques déjà », renchérit Audrey Couture.

Enrick Parent était un garçon sportif et impliqué dans une multitude d'activités parascolaires, il était bien entouré et possédait plusieurs cercles d'amis. Il était également un modèle pour ses cousins plus jeunes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer