Rivard connaîtra son sort le 4 septembre

Serge Rivard... (Archives La Tribune)

Agrandir

Serge Rivard

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le Magogois Serge Rivard a subi son procès pour production et distribution de pornographie juvénile. Il saura la décision du juge le 4 septembre prochain.

L'avocate de la défense Me Jessyka Duval de l'aide juridique et la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre ont plaidé leurs arguments lundi au palais de justice de Sherbrooke.

La défense et la poursuite s'opposent sur la question de la production de pornographie juvénile concernant la gravure de DVD.

La défense soutient aussi que les vidéos que possédait Rivard servaient à la consommation personnelle, argument rejeté par la Couronne.

Le récidiviste en matière de crimes à caractère sexuel Serge Rivard a été cité à son procès en janvier dernier en lien avec des gestes de possession et production de pornographie juvénile à la suite de son enquête préliminaire.

Huit accusations de possession et production de pornographie juvénile qui seraient survenues entre 2011 et 2013 ont été portées contre lui.

D'autres accusations de gestes semblables qui seraient survenus entre janvier 1999 et décembre 2002 ont aussi été déposées.

Rivard risque une peine minimale d'une année de prison notamment pour les accusations de distribution et de production de pornographie juvénile.

Les accusations de possession de pornographie juvénile sont passibles de six mois d'emprisonnement au minimum.

Il a admis les faits en ce qui concerne la possession et l'accès à de la pornographie juvénile, ajoute Me Duval.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer