Marcel Dumais derrière les barreaux encore quelques jours

Marcel Dumais lors de son arrestation.... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Marcel Dumais lors de son arrestation.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Marcel Dumais pourrait régler ses comptes avec la justice concernant les bris de conditions qui viennent d'être autorisés contre lui.

La vigilance d'un enfant combinée à l'efficacité du service de sécurité de l'Université de Sherbrooke ont permis de mettre la main au collet de l'individu accusé de crimes à caractère sexuel sur des enfants.

Arrêté mardi dernier, l'homme de 62 ans devra cependant patienter derrière les barreaux jusqu'au 14 juillet avant d'être ramené devant le tribunal.

Son avocat Me Jean-Guillaume Blanchette a demandé le report du dossier à la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec. Ces quelques jours lui permettront de compléter les négociations avec la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre dans les dossiers de bris de conditions.

Depuis le 1er avril dernier, Dumais aurait brisé des conditions de remise en liberté à de multiples reprises. Il lui était interdit notamment de fréquenter des endroits où peuvent se trouver des enfants de moins de 16 ans et de communiquer avec ses victimes alléguées. L'individu a été repéré par un enfant de dix ans alors qu'il en accompagnait un autre au centre sportif de l'Université de Sherbrooke le 29 juin dernier.

Le dossier principal reste cependant entier.

Marcel Dumais était accusé de leurre d'enfants, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels sur une personne de moins de 16 ans. Les faits reprochés à Marcel Dumais dans le dossier principal se seraient déroulés entre le 18 mai 2013 et le 17 septembre 2014.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer