Délit de fuite: le policier Lebel reconnu coupable

Éric Lebel... (Archives La Tribune)

Agrandir

Éric Lebel

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Reconnu coupable, mardi, de conduite avec les facultés affaiblies et de délit de fuite avec une niveleuse de la Ville de Sherbrooke, le sergent Éric Lebel du Service de police de Sherbrooke a été condamné sur le champ à 1750 $ d'amende, a vu son permis de conduire suspendu pour une année, mais se retrouve surtout avec une carrière en péril.

L'inspecteur aux enquêtes du SPS, Daniel Breton, soutient que c'est la première fois qu'un policier de Sherbrooke est reconnu coupable de telles accusations criminelles de conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool.

Il explique que dans le cas d'une condamnation criminelle pour un policier, le code de déontologie de la Loi sur la police prévoit une destitution automatique, mais avec possibilité de justification de la part du policier.

«Étant donné que la poursuite a intenté des procédures sommaires, Éric Lebel aura la possibilité de présenter ses arguments au comité de discipline pour qu'on le garde à l'emploi de la Ville de Sherbrooke. C'est Éric Lebel qui devra assumer le fardeau de la preuve. Le comité de discipline se réunira et le directeur du SPS soumettra la décision au conseil municipal», explique l'inspecteur Breton.

Dans sa décision, le juge Serge Champoux de la Cour supérieure conclut avoir été convaincu hors de tout doute raisonnable de la version des événements présentée par les employés des travaux publics de la Ville de Sherbrooke qui ont été témoins de la scène d'accident dans la nuit du 14 mars 2014 sur la rue Galt Ouest à l'intersection de la rue Letendre.

«En définitive, je suis convaincu hors de tout doute raisonnable qu'Éric Lebel a conduit le 14 mars 2014 avec les facultés affaiblies. De la même manière, je suis tout aussi convaincu qu'après l'accident, il est sorti de son véhicule, sans regarder qui que ce soit, y compris l'opérateur de la niveleuse, est remonté dans son véhicule et s'est arrêté une première fois presque à l'intersection Letendre et Galt Ouest. Il est ensuite reparti, lentement, mais gauchement sur Letendre dans le but d'échapper à toute responsabilité, puis, remarquant qu'il était pourchassé, s'est finalement immobilisé à nouveau au coin Letendre et Nantes. L'infraction était toutefois commise», a déterminé le juge Champoux dans sa décision.

«La preuve faite par les quatre témoins civils est remarquablement constante entre eux.»


Le juge Champoux a rejeté la version présentée en défense par l'accusé selon laquelle l'un des témoins dans cette affaire, l'employé municipal Christian Dion, aurait inventé cette affaire pour «se venger» des policiers parce qu'il ignorait si l'homme impliqué dans l'accident était véritablement un policier.

«La preuve faite par les quatre témoins civils est remarquablement constante entre eux (...) Ce qu'ils décrivent correspond à la démonstration éloquente de la conduite d'un véhicule par une personne dont les capacités de le faire étaient sérieusement affectées et affaiblies. L'accident lui-même est un signe de cet état», explique le juge Champoux dans sa décision de 35 pages.

Le juge a écarté la version des policiers du SPS appelé sur place selon laquelle aucun signe d'ébriété n'aurait été constaté.

Éric Lebel est resté debout devant le juge durant la lecture du verdict étoffé de 35 pages. Autant lui, son avocat que les dirigeants syndicaux n'ont voulu commenter la décision du juge Champoux. À sa sortie du tribunal, tous semblaient visiblement ébranlés du verdict de culpabilité.

Le président de l'Association des policiers de Sherbrooke Robin Côté a simplement mentionné qu'il était surpris de la décision, tandis que l'avocat de la défense Me Alexandre Tardif a indiqué qu'il allait analyser le jugement avant de décider s'il allait le porter en appel.

C'est Me Nicolas Rochon qui représentait le miistère public dans cette affaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer