Élevage insalubre: le propriétaire passible d'une amende de 600 à 25 000 $

Une centaine de chiens vivant dans des conditions misérables ont été saisis... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(DUDSWELL) Une centaine de chiens vivant dans des conditions misérables ont été saisis mardi à Dudswell lors d'une opération menée par la Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie.

Une équipe de 12 personnes a mené cette... (La Tribune, Christine Bureau) - image 1.0

Agrandir

Une équipe de 12 personnes a mené cette opération mardi.

La Tribune, Christine Bureau

Les animaux vivaient les uns entassés sur les autres dans un bâtiment situé derrière une maison en rénovation, sur le chemin Bloomfield, à Dudswell. Le propriétaire est un homme dans la cinquantaine.

« Ça fait un certain que la SPA Estrie est sur le dossier. Ils sont venus vérifier à quelques reprises et là, c'est l'aboutissement. On a vu que ça n'avait plus de bon sens », explique le porte-parole de la SPA, Tom McConnell.

Une équipe de 12 personnes a mené cette opération, incluant les membres de la SPA et des représentants du ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Alimentation (MAPAQ) et de Humane Society International (HEI). Au total, 96 chiens ont été dénombrés, dont 27 chiots et au moins 21 chiennes gestantes.

« Les lieux comme ceux-là sont assez similaires les uns par rapport aux autres. On a un vraiment grand nombre d'animaux dans un tout petit espace. L'odeur est toujours très prenante parce qu'il y a de la malpropreté et qu'il n'y a pas de souci sanitaire. On parle aussi d'animaux qui ne reçoivent pas assez d'attention [...], qui manquent de nourriture et d'eau ou qui ne reçoivent pas de la nourriture de qualité », explique la responsable de campagne de HEI, Ewa Demianowicz.

Un vétérinaire se trouvait sur place, mais il est encore trop tôt pour établir un bilan de santé complet des chiens. Un examen plus approfondi devra être fait au cours des prochains jours, poursuit-elle.

Les chiens seront pour l'instant transférés au refuge d'urgence du MAPAQ avant d'être soignés puis mis à l'adoption. Impossible cependant de dire combien de temps ce processus peut prendre. « Cela dépend des procédures légales. Le propriétaire devra décider s'il accepte de léguer la propriété des chiens au MAPAQ », souligne Mme Demianowicz, ajoutant que la plupart des propriétaires saisis par la SPA choisissent cette option.

Il est encore trop tôt pour savoir à quoi étaient destinés ces chiots, selon Tom McConnell « Il n'y a rien en ce moment qui nous indique qu'il s'agit de revente d'animaux. On verra, l'enquête n'est pas terminée. Le propriétaire sera rencontré au cours des jours qui viennent alors on aura un peu plus de détails sur ce genre de questions », mentionne-t-il.

Cette saisie survient dix jours après que le ministre Pierre Paradis eut déposé un projet de loi destiné à resserrer la protection des animaux dans la province. Le propriétaire de Dudswell qui a reçu hier la visite de la SPA est passible d'une amende allant de 600 à 25 000 dollars pour avoir contrevenu à la Loi sur la protection sanitaire des animaux.

Sous le nouveau projet de loi, une amende pourra aller jusqu'à 250 000 dollars. « C'est un pas en avant, concède Ewa Demianowicz. Maintenant, il faudra voir comment cette loi pourrait être appliquée. »Avec Claude Plante

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer