Bébé secoué: Michée Roy accusé d'homicide involontaire

Une accusation d'homicide involontaire coupable a été déposée contre Michée Roy... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une accusation d'homicide involontaire coupable a été déposée contre Michée Roy qui est accusé d'avoir secoué à mort son bébé de 69 jours.

L'individu de 34 ans Richmond n'a cependant pas comparu officiellement sur cette accusation étant donné que son avocat s'est désisté de son mandat dans ce dossier.

Cette accusation, l'une des plus graves au Code criminel, a été déposée à la suite du décès de l'enfant survenu dans la nuit 6 au 7 juin dernier.

Me Phillipe Legault de Montréal doit avoir des discussions avec l'accusé avant de comparaître officiellement dans cette affaire.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a reporté la comparution de Roy au 20 juillet prochain. L'accusé demeure détenu en attendant son enquête sur remise en liberté sur le chef d'homicide involontaire coupable.

Michée Roy ne semblait aucunement ébranlé dans le box des accusés lorsqu'il s'est présenté devant le tribunal. Il s'est même permis une certaine gestuelle envers la procureure aux poursuites criminelles au dossier lorsqu'elle faisait état du dossier au juge.

« Il va y avoir de la preuve supplémentaire déposée au dossier », a mentionné la procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme.

Le rapport d'autopsie et le certificat de décès de l'enfant doivent notamment être ajoutés à la preuve.

L'enfant qui se trouvait dans un état neurovégétatif depuis les tristes événements survenus le 1er janvier dernier a succombé vraisemblablement des conséquences de ces gestes.

L'accusé possède de nombreux antécédents judiciaires ayant été condamnés à 59 reprises depuis 1998.

La famille de l'enfant était présente au palais de justice de Sherbrooke pour assister aux procédures judiciaires.

La peine maximale pour un homicide involontaire est la prison à perpétuité. Étant donné qu'aucune arme à feu n'est impliquée, aucune peine minimale ne s'applique.

rene-charles.quirion@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer