Exclusif

Le propriétaire du magasin Comptant illimité accusé au criminel

Le propriétaire de l'entreprise Comptant illimité de Sherbrooke fera face à des... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le propriétaire de l'entreprise Comptant illimité de Sherbrooke fera face à des accusations criminelles d'entrave à la justice et de possession de trois armes à feu sans être titulaire de permis.

Une fouille réalisée dans le véhicule de Sylvain Brochu en juin 2010 a permis de saisir 962 100 $ en argent canadien, cinq kilos d'or pour une valeur de 40 500 $, 40 000 $ en argent américain, 48 000 $ en Euros, trois armes à feu et un enregistreur de caméras de surveillance.

Sylvain Brochu, qui fait déjà face à des accusations pénales, sera accusé le 9 juillet prochain d'entrave à la justice et de possession de trois armes à feu sans en être autorisé.

Celui qui s'est fait connaître dans la télésérie Pawn Shop Québec diffusée sur les ondes de Ztélé devra se présenter en cour aujourd'hui afin que lui soient restitués certains biens saisis lors de cette enquête.

Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke avaient obtenu un mandat de perquisition, dont La Tribune a obtenu copie, afin de saisir un enregistreur situé dans le bureau du sous-sol du 9, Wellington Nord, soit l'entrepôt de Comptant illimité.

Le SPS visait à effectuer des vérifications pour faire appliquer le règlement municipal dans les quatre commerces de Sylvain Brochu sur les rues King Est, King Ouest et Dunant.

Lors des vérifications, les policiers ont aperçu Sylvain Brochu quitter le 9, Wellington Nord, avec trois boîtes de carton sous un bras et une mallette de métal dans l'autre main.

Dans l'une des boîtes saisies, un enquêteur du SPS a observé un «amas de bijoux en tous genres».

Des boîtes trouvées dans son véhicule ont permis de découvrir les liasses entières d'argent en coupures de 20 $, 100 $ et 1000 $ avoisinant le million $, les cinq kilos d'or ainsi que les devises étrangères.

Le SPS a demandé un mandat de perquisition pour saisir l'enregistreur des caméras de surveillance du bureau du 9, Wellington Nord en se basant sur diverses observations faites au cours de l'enquête : «Considérant que monsieur Brochu était au courant des étapes de notre enquête et de notre future visite à son entrepôt du 9 rue Wellington Nord à Sherbrooke. Considérant qu'il a tenté de nous détourner en nous envoyant à ses autres commerces. Considérant qu'il s'est rendu dès notre départ à son entrepôt du 9 rue Wellington Nord et qu'il s'est empressé de sortir ses devises monétaires de même qu'une quantité considérable de bijoux.»

En novembre 2014, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé le dépôt d'une poursuite contre Sylvain Brochu pour avoir exploité son commerce sans détenir de permis. Depuis le 1er avril 2012, en vertu de la Loi sur les entreprises de services monétaires, toutes les sociétés qui offrent des services comme le change de devises, les transferts de fonds, les émissions ou le rachat de chèques de voyage ou l'encaissement de chèques doivent détenir un permis délivré par l'AMF.

C'est Me Andy Drouin qui a déposé les accusations au criminel, alors que Me Michel Dussault défend Sylvain Brochu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer