Deux pêcheurs surpris par la crue de la St-François

Deux amateurs de pêche ont été sauvés in extremis de la rivière Saint-François... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Deux amateurs de pêche ont été sauvés in extremis de la rivière Saint-François cette fin de semaine à Windsor.

Les deux pêcheurs s'étaient aventurés en aval du barrage de Windsor pour s'adonner à leur loisir. Ils ont cependant été surpris, dimanche midi, par la crue de la rivière gonflée par les pluies abondantes des derniers jours.

«Lorsque nous sommes arrivés sur place, l'un des deux pêcheurs avait de l'eau jusqu'aux genoux. Il n'avait plus beaucoup de marge de manoeuvre. C'était impossible pour eux de revenir sur la rive étant donné le fort courant de la rivière», explique le directeur de la Régie des incendies de Windsor, Christopher Grey.

Ce sont les gestes de détresse des deux pêcheurs repérés par des citoyens des rues Valiquette, Dubreuil et Labrecque dans le secteur Greenlay qui ont permis à l'équipe de sauvetage des pompiers de la Régie des incendies de Windsor de se rendre sur place.

«Les deux hommes faisaient des signes de détresse avec leurs bras. Nous avons reçu l'appel vers 11 h 55 et nous étions sur l'eau vers 12 h 25. Nous avons sorti nos deux embarcations pour aller les chercher. Nous avons d'abord ramené celui qui avait de l'eau aux genoux, puis l'autre pêcheur qui se trouvait sur une roche», indique le directeur Grey.

Ce dernier assure que le coup d'eau qui a piégé les deux pêcheurs, un homme de Windsor puis un autre de Sherbrooke, n'a pas été causé par une ouverture soudaine des vannes du barrage.

«Le barrage n'a rien à voir dans cette affaire. C'est la quantité importante d'eau tombée qui explique cet événement», mentionne Christopher Grey.

Pratiquement toutes les années, les pompiers de Windsor doivent se rendre sur la rivière Saint-François pour secourir des gens qui s'y aventurent.

«Il y a des caméras de surveillance, des sonnettes et des pancartes pour prévenir du danger. Cependant, ce type d'événement survient encore», indique le directeur de la Régie des incendies de Windsor.

Les ambulanciers paramédicaux de Windsor ainsi que la Sûreté du Québec ont contribué à cette opération de sauvetage qui s'est bien terminée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer