Cinq résidences attaquées par les flammes

Un violent incendie qui aurait pu avoir des... (Photo collaboration spéciale, France Lamothe)

Agrandir

Un violent incendie qui aurait pu avoir des conséquences funestes pour les quatre membres d'une famille a causé pour plus d'un demi-million de dollars de dommages dans la nuit de samedi à dimanche à cinq résidences et chalets du Chemin du Barrage dans la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine.

Photo collaboration spéciale, France Lamothe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(THETFORD MINES) Un violent incendie qui aurait pu avoir des conséquences funestes pour les quatre membres d'une famille a causé pour plus d'un demi-million de dollars de dommages dans la nuit de samedi à dimanche à cinq résidences et chalets du Chemin du Barrage dans la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine.

Une résidence principale et deux chalets ont été complètement détruits alors qu'un autre chalet a été endommagé par la chaleur et qu'une seconde résidence a subi des dommages mineurs par l'eau et la chaleur.

«J'ai été le plus chanceux de la gang», d'affirmer tout de go Roger Isabel, un résident du Chemin du Barrage en bordure du Grand Lac Saint-François depuis 20 ans. «Il était minuit et demi environ quand j'ai aperçu des reflets rouges sur les arbres à l'extérieur. J'ai dit à mon épouse que ça devait être quelqu'un qui faisait un feu et que j'allais l'avertir de modérer. C'est quand je suis sorti que j'ai constaté que les chalets voisins étaient en feu et que les flammes grimpaient très haut dans les airs», de raconter M. Isabel qui n'était pas de ceux qui ont été avertis par un passant. «J'ai pris le chat et le chien et nous nous sommes éloignés des lieux.»

Le mur de la résidence de M. Isabel a été endommagé par la chaleur et des vitres ont éclaté. «Nous avons été très chanceux. Les pompiers ont arrosé pour éviter la propagation. En plus, il y avait une grosse bonbonne de gaz propane chez le voisin.»

Rien à faire

Les pompiers de la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine ont été appelés sur les lieux vers 0 h 40 dans la nuit de samedi à dimanche. «Il n'y avait plus grand-chose à faire. Tout était embrasé. Il ne restait plus qu'à éviter que ça ne se propage davantage. Il y avait aussi un gros réservoir de propane près de l'une des résidences. Il a fallu être vigilants», d'expliquer le directeur du Service des incendies de Coleraine, René Filteau.

Un total de 24 pompiers de Coleraine et de Disraeli ont combattu l'élément destructeur. «Quand un incendie éclate en secteur rural, c'est automatique, trois pompiers de Disraeli viennent en entraide. Devant l'ampleur des flammes, l'alerte générale a été sonnée», de poursuivre le chef pompier.

Ce dernier a précisé que les soupapes de sécurité de bonbonnes de propane se sont ouvertes et que le gaz a alimenté les flammes dans une certaine mesure.

Quant aux causes de l'incendie, elles demeuraient inconnues en après-midi hier. «L'incendie a débuté au 618. L'état du bâtiment est tel qu'on ne peut déterminer la cause qui semble accidentelle. La Sûreté du Québec a ouvert un dossier, mais il n'y aura pas d'enquête», de préciser le directeur René Filteau.

C'est un résidant de Thetford Mines qui passait par le Chemin du Barrage qui a aperçu les flammes et qui s'est précipité pour avertir les occupants du premier chalet étant la proie des flammes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer