« Sur un vélo, on n'est pas très bien protégé »

Arnold Ross, du Club cycliste de Sherbrooke, distribuait des... (La Tribune, Alexandre Faille)

Agrandir

Arnold Ross, du Club cycliste de Sherbrooke, distribuait des dépliants visant à sensibiliser les automobilistes et cyclistes de la région à un partage de la route respectueux.

La Tribune, Alexandre Faille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) C'est samedi matin, le soleil et la chaleur sont de la partie : une journée idéale pour enfourcher son vélo.

La saison de vélo bat son plein et encore une fois cette année, la sensibilisation auprès des automobilistes et des cyclistes pour un meilleur partage de la route est au coeur des préoccupations. Le Club cycliste de Sherbrooke tenait samedi matin une activité visant à rappeler les principales consignes de sécurité à l'intersection des chemins Dion et Georges-Vallières, où une piste cyclable croise une route passante.

« Il y a toujours du travail à faire, plusieurs automobilistes ne le savent pas encore qu'ils peuvent dépasser un cycliste en débordant les barres doubles, c'est important de le rappeler », indique l'organisateur de l'activité, Arnold Ross.

Cyclistes et policiers ont distribué des dépliants de prévention aux automobilistes, qui aux dires de M. Ross, étaient très réceptifs.

« Les gens commencent à être beaucoup plus sensibilisés vis-à-vis des cyclistes sur la route, mais il reste du travail à faire pour rappeler que sur un vélo, on n'est pas très bien protégé », rappelle-t-il.

Une responsabilité pour les cyclistes

En plus du dépliant destiné aux automobilistes, un autre était remis aux cyclistes leur rappelant les règles de base d'une conduite à vélo sécuritaire.

« Les cyclistes ont un rôle à jouer en respectant le code de la sécurité routière, avance M. Ross. Ça donne l'image que nous sommes un véhicule comme un autre et une image positive vis-à-vis des automobilistes. »

La cohabitation entre cyclistes et automobilistes sur les routes n'a jamais été facile. La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a d'ailleurs fait parler d'elle dans les dernières semaines avec sa campagne de sensibilisation sous le thème « On ne vous demande pas de devenir les meilleurs amis du monde. Juste de vous respecter », qui a entraîné son lot de réactions polarisées sur la page Facebook de la SAAQ.

« L'important c'est d'en parler, souligne M. Ross. Certains ont émis des commentaires négatifs par rapport au type de message véhiculé par la campagne, mais ça fait réagir les gens et je pense que c'est ce qui compte. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer