Deux trafiquants d'Asbestos plaident coupables

Impliqués dans le réseau de trafiquants de stupéfiants démantelé à Asbestos le... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Impliqués dans le réseau de trafiquants de stupéfiants démantelé à Asbestos le 29 avril dernier, Sophie Beaumier et Alec Pépin ont réglé mercredi leurs comptes avec la justice.

En compagnie de six autres personnes, ils ont été accusés dans le cadre de l'opération «Volcan» menée par la Sûreté du Québec.

Âgé de 19 ans, Pépin devra réfléchir au sens à donner à sa vie derrière les barreaux pour les 15 prochains mois. Il a plaidé coupable à une multitude d'accusations commises entre novembre 2014 et avril 2015.

Possession de résine de cannabis, de cannabis et méthamphétamine et de multiples trafics de stupéfiants faisant partie de l'essentiel des accusations qu'il a reconnues.

C'est à l'aide des textos envoyés par Alec Pépin que la SQ a pu étayer sa preuve pour les divers trafics de cannabis et méthamphétamine.

Me Joël Bourassa et défense et Me Claude Robitaille en poursuite ont présenté une suggestion commune au juge dans cette affaire.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a accepté d'imposer cette peine un peu clémente tout en invitant l'accusé à réfléchir sur le fléau que représente la consommation de méthamphétamine chez les jeunes.

«J'espère que cette période va vous faire prendre conscience du fléau et des dommages au cerveau que peut causer cette drogue. Je vous invite à lire les études du chercheur Dr Robillard sur les ravages faits par cette drogue. C'est une drogue accessible, facile à acheter et à distribuer. Elle est en train d'infester les écoles secondaires. C'est dommage qu'un jeune comme vous se retrouve en prison, mais j'espère que ce temps vous fera réfléchir», a indiqué le juge Chapdelaine en imposant la peine de détention.

Une autre accusée, Sophie Beaumier, a aussi plaidé coupable aux accusations portées contre elle.

Elle a reconnu le trafic de méthamphétamine avec un agent double en février et mars 2015 de même que la possession de méthamphétamine en avril dernier.

Sophie Beaumier a aussi reconnu une introduction par effraction dans une érablière de Ham-Sud alors qu'elle était en liberté sous conditions à la suite de son arrestation lors de l'opération «Volcan».

L'accusée a été remise en liberté en attendant les représentations sur la peine dans son dossier.

Comme deux des autres accusés, il a été reporté au 22 juillet prochain.

L'une des têtes dirigeantes alléguées, Daniel Therrien, a renoncé à son enquête sur remise en liberté et reporté son dossier à cette même date.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer