Incendie mortel à Drummondville: un article de fumeur en cause?

Sylvie Daigle a perdu la vie dans l'incendie... (Photo collaboration spéciale Éric Beaupré)

Agrandir

Sylvie Daigle a perdu la vie dans l'incendie de son logement, mercredi soir, à Drummondville, dans le secteur Saint-Nicéphore.

Photo collaboration spéciale Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Une femme d'une quarantaine d'années, Sylvie Daigle, a perdu la vie dans l'incendie de son logement, mercredi soir, à Drummondville, dans le secteur Saint-Nicéphore. Selon des voisins, la victime se serait endormie avec une cigarette aux lèvres.

«Entre vous et moi, on s'attendait pas mal qu'à un certain moment une telle chose allait arriver, confie un voisin. Elle fumait vraiment beaucoup et elle était médicamentée assez solidement. »

Lise Boisvert, une amie de la défunte, confirme cette théorie. Il lui est arrivé de se présenter dans son appartement alors qu'elle dormait et elle était particulièrement difficile à réveiller. «Elle dormait dur quand elle dormait, j'avais beau crier: Sylvie, Sylvie, il fallait que je lui touche pour qu'elle se réveille», raconte-t-elle.

Selon Mme Boisvert, la condition de la victime est attribuable à un violent accident de la route au cours duquel elle a été gravement blessée et s'est même retrouvée dans le coma. Depuis ce drame, elle était sous médication sévère et il lui arrivait de ne plus être en pleine possession de ses moyens.

C'est un voisin qui, apercevant la fumée se dégageant du logement de la victime, a alerté les pompiers du Service de sécurité incendie de Drummondville à 17 h 8. À leur arrivée au 765, 115e Avenue, une épaisse fumée noire se dégageait du contour des fenêtres de l'appartement de la victime. «L'équipe d'attaque est entrée dans le logement et s'est dirigée vers la chambre à coucher. C'est à cet endroit qu'on a découvert une dame en arrêt cardio-respiratoire, raconte le chef des opérations des pompiers, Yves Beaurivage. Elle a été immédiatement évacuée et nous avons amorcé les manoeuvres de réanimation. »

Pendant les manoeuvres, deux autres pompiers ont procédé à l'extinction des flammes. L'incendie a été circonscrit à l'appartement de la victime.

La dame a été transportée à l'hôpital Sainte-Croix où elle est finalement décédée. Il semble que l'appartement de la quadragénaire ne comportait pas de détecteur de fumée fonctionnel.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer