Contacts sexuels sur une enfant: Bergeron s'en tire avec sept mois

Le Sherbrookois Luc Bergeron, qui a plaidé coupable l'an dernier à des... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Sherbrookois Luc Bergeron, qui a plaidé coupable l'an dernier à des accusations de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels sur une enfant de 10 ans, a reçu une peine de sept mois de prison vendredi au palais de justice de Montréal.

Selon le Journal de Montréal, la Couronne a déploré la décision rendue, la jugeant « trop clémente ».

« Cela envoie un très mauvais message. La sentence est extrêmement clémente compte tenu de la gravité des faits », a affirmé Me Roxanne Laporte, citée par le quotidien montréalais. Celle-ci recommandait une peine de prison de deux ans moins un jour.

L'avocate de Luc Bergeron, Me Mia Manocchio, avait suggéré pour sa part une peine de six mois de prison moins un jour. La décision rendue par le juge Jean-Pierre Boyer se rapproche donc davantage du point de vue de celle-ci.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer