Des drogues produites dans un laboratoire clandestin insalubre

Soixante-quinze policiers de l'Escouade régionale mixte ont mené... (Photo collaboration spéciale Éric Beaupré)

Agrandir

Soixante-quinze policiers de l'Escouade régionale mixte ont mené une opération contre un réseau de production de stupéfiants, mercredi, en intervenant à cinq endroits dans la région de Drummondville.

Photo collaboration spéciale Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Moins d'une semaine après avoir mis en état d'arrestation 12 présumés trafiquants de méthamphétamines, les policiers de l'Escouade régionale mixte de la Mauricie et du Centre-du-Québec étaient de retour sur le terrain, mercredi, afin de mener une nouvelle opération, cette fois visant le démantèlement d'un réseau de production de stupéfiants.

Les sept sujets visés par l'enquête ont été arrêtés en matinée et les policiers mènent des interventions à cinq endroits dans la région de Drummondville, notamment dans un laboratoire clandestin utilisé pour produire des drogues de synthèse.

« Ces drogues étaient produites dans des conditions d'insalubrité par des amateurs qui utilisent différents produits chimiques qui sont explosifs et nocifs pour la santé et l'environnement », précise la porte-parole de l'Escouade Aurélie Guindon.

Les policiers ont identifié deux lieux de production de drogue de synthèse : un laboratoire situé dans la dépendance d'une propriété du boulevard Jean-de-Brébeuf à Drummondville, ainsi qu'un laboratoire aménagé dans une remorque stationnée sur une propriété du 12e rang à Saint-Nazaire-d'Acton.

En plus de comprimés de méthamphétamines, les policiers ont saisi du cannabis, du haschich, de l'argent, ainsi que plusieurs substances chimiques utilisées comme précurseurs pour fabriquer des comprimés de stupéfiants.

Quatre des sept suspects arrêtés devraient faire face à différentes accusations en matière de stupéfiants, dont la présumée tête dirigeante du réseau, un Drummondvillois de 33 ans.

L'enquête tend à démontrer que la tête dirigeante ainsi que ses complices constituaient un réseau bien structuré qui avait la capacité de produire les comprimés de drogue et ensuite de les écouler dans la grande région du Centre-du-Québec.

Rappelons que l'ERM de la Mauricie-Centre-du Québec est formée d'enquêteurs de la Sûreté du Québec, du Service de police de Trois-Rivières et de la GRC. Son mandat est de lutter contre le crime organisé sous toutes ses formes en ciblant particulièrement les niveaux supérieurs des organisations.

L'opération, qui est le résultat d'une enquête amorcée en octobre 2014, mobilise environ 75 policiers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer