Feu de broussailles à Maricourt: la victime a été prise au piège

Selon toute vraisemblance, l'homme dont l'indentité n'a pas... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Selon toute vraisemblance, l'homme dont l'indentité n'a pas été dévoilée aurait été piégé par les flammes après avoir perdu le contrôle d'un feu de broussailles qu'il aurait allumé sur son terrain à Maricourt, près de Valcourt.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(MARICOURT) Un homme dont l'identité n'a toujours pas été dévoilée a perdu la vie dans un incendie survenu lundi à Maricourt, près de Valcourt en Estrie.

Éric Arseneault... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Éric Arseneault

Imacom, Frédéric Côté

Une des hypothèses retenues pour expliquer ce drame est que la victime aurait fait un feu sur son terrain et qu'elle en aurait perdu le contrôle à cause des grands vents, se trouvant ainsi pris au coeur du feu de broussailles, mentionne la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Aurélie Guindon.

C'est le propriétaire de la quincaillerie Rona, Jean-Marie Laverdure, qui a fait appel aux services d'urgence lorsqu'il a constaté la fumée qui commençait à se diriger vers son commerce.

« Le temps que je téléphone et que je traverse la rue en courant pour me rendre, le bâtiment de ferme était déjà en train de tomber. Même si les pompiers étaient arrivés plus rapidement, je pense qu'il n'y avait plus rien à faire », raconte-t-il, en mentionnant que le feu faisait rage sur une hauteur de plusieurs mètres.

« La première chose que j'ai remarquée quand je suis arrivé, c'est qu'il y avait du feu partout et je ne comprenais pas d'où ça venait. C'est par après qu'on a su ce qui s'est passé. Aussitôt qu'ils ont trouvé le cadavre, ils ont fait évacuer tout le monde qui était sur le terrain. »

La SQ a ouvert une enquête afin de déterminer la cause exacte du décès. Étant donné qu'il s'agit d'un homme d'un certain âge, il est également possible qu'il ait été victime d'un malaise.

Le directeur du Service de sécurité incendie de la ville de Valcourt, Éric Arseneault, a confirmé que son équipe composée de 25 pompiers s'est rendue sur la propriété en bordure de la route 222 où le feu s'est propagé sur une superficie de plus de quatre hectares.

En constatant l'étendue des dégâts et l'ampleur que prenait ce feu, M. Arseneault a fait appel aux pompiers de Sainte-Christine qui leur sont venus en aide en fin d'avant-midi, pour un total de 36 pompiers sur les lieux de l'incendie.

L'indice de feu étant plutôt élevé, « on s'est rendu compte qu'il y avait un grand risque de propagation à cause de la forêt, donc on s'est concentré là-dessus pour éviter que ça se propage jusqu'à la plantation qui se trouvait un peu plus bas », relate M. Arseneault.

Un deuxième incendie

Malgré tous les efforts déployés par les deux équipes de service incendie, la journée n'était pas terminée.

« Vers 3 h 15, on a eu une autre intervention de feu de forêt dans le Canton de Valcourt, donc j'ai dû laisser une équipe de cinq pompiers pour finaliser cette première intervention et je suis partie avec 20 autres. Étant donné que c'était les mêmes gars qui travaillaient depuis tôt le matin, j'ai appelé Roxton Falls pour venir nous aider », ajoute M. Arseneault.

Puisque le niveau d'alerte concernant les feux de forêt dans la région estrienne est très élevé, la SOPFEU demande aux gens d'éviter de brûler de l'herbe et des branches sur leurs terrains.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer