Les accusations pleuvent contre l'homme au Hummer

Avec son Hummer, Éric Ferland a provoqué une... (Photo collaboration spéciale Éric Beaupré)

Agrandir

Avec son Hummer, Éric Ferland a provoqué une série de collisions avec des autopatrouilles en mars dernier.

Photo collaboration spéciale Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Éric Ferland, cet homme de 44 ans qui a provoqué un derby de démolition dans le stationnement du poste de police de la SQ dans la MRC de l'Érable, devra faire face à 14 chefs d'accusation relativement à ses agissements du 29 mars.

Initialement accusé de bris de condition, lors de sa comparution d'un lit d'hôpital, le Plessisvillois devra également répondre de deux chefs d'agression armée sur des policiers, à un chef de conduite dangereuse et à six chefs de méfaits d'une valeur de plus de 5000 $. Il est aussi accusé d'avoir conduit alors que la loi lui interdisait de le faire, de menaces de mort et d'avoir pris possession du véhicule de son ex-conjointe sans son consentement.

Ferland a également été déclaré apte à comparaître et la psychiatre responsable de l'évaluation, Dre Marie-Frédérique Allard, estime qu'il ne peut être considéré comme non criminellement responsable de ses actes pour troubles mentaux. Sa problématique serait effectivement attribuable à l'usage de substances psychotiques.

Selon l'avocat de Ferland, Me Denis Lavigne, l'état de santé mentale de l'accusé commande à ce qu'il soit envoyé en thérapie pour cesser la consommation de ces drogues. Il est fort probable que le criminaliste plaidera pour cette avenue lorsque viendra le temps de déterminer une juste peine pour son client.

Convaincu qu'il était poursuivi par des policiers, Éric Ferland a fait irruption dans le stationnement du poste de la route 116 à Plessisville au volant d'un véhicule de marque Hummer et a provoqué des collisions avec quatre autopatrouilles s'y trouvant. Le derby de démolition a eu lieu vers 3h30.

Appelés à intervenir, les policiers qui étaient en services ont interrompu leur patrouille et ont tenté d'intercepter l'individu qui était hors de contrôle, mais ce dernier a refusé d'obtempérer et a provoqué une violente collision frontale avec l'une des voitures. Heureusement, les agents de la paix qui se trouvaient à l'intérieur n'ont pas été blessés gravement.

Les policiers sont sortis de leur véhicule et ont aperçu le conducteur du Hummer qui fonçait droit sur eux. Jugeant que leur sécurité était menacée, ils ont fait feu à au moins trois reprises en direction du conducteur, le blessant. Le suspect a été transporté à l'hôpital pour soigner des blessures à un bras.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer