Victoriaville : le centre-ville ciblé par les graffiteurs

La Ville de Victoriaville a beau avoir aménagé des espaces prévus à cet effet,... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) La Ville de Victoriaville a beau avoir aménagé des espaces prévus à cet effet, ça n'empêche pas certains artistes en herbe d'exercer leur art sur les murs des commerces et organismes du centre-ville.

La Ville de Victoriaville a beau avoir aménagé... (La Tribune, Yanick Poisson) - image 1.0

Agrandir

La Tribune, Yanick Poisson

La situation est rendue telle que la Chambre de commerce et d'industrie des Bois-Francs en appelle à la solidarité de ses membres. Les gens d'affaires en ont plus particulièrement contre un artiste qui prend plaisir à apposer les initiales P.A sur les murs et objets de la rue Notre-Dame Est.

« Ces graffitis, en plus d'être de mauvais goût, représentent des coûts énormes pour les propriétaires des établissements », confirme le porte-parole de la Sûreté du Québec Guy Désilets, bien au fait de la situation.

Les policiers travaillent d'ailleurs avec acharnement afin de mettre la main sur l'auteur de ces « oeuvres d'art ». Afin de les aider dans leur travail, ils sollicitent l'attention de tous ceux qui travaillent au centre-ville.

« Nous demandons aux gens de nous aviser lorsqu'ils aperçoivent de nouveaux graffitis. Nous aimerions connaître l'endroit et la plage horaire pour chaque délit commis », ajoute M. Désilets. La Sûreté du Québec aimerait également mettre la main sur des bandes de caméras de surveillance pouvant avoir filmé l'auteur de ces crimes à l'oeuvre afin de l'identifier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer