Il traverse une zone de 80 à plus de 140 km/h

L'événement est survenu sur la route 249 à... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

L'événement est survenu sur la route 249 à Val-Joli.

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un autre jeune automobiliste a provoqué une poursuite policière en tentant de fuir des patrouilleurs de la Sûreté du Québec (SQ). Cette fois, c'est un jeune homme de 19 ans qui n'a pas voulu s'immobiliser à la demande des policiers.

L'affaire est survenue mardi, vers midi trente, lorsqu'un policier de la SQ a capté le chauffard alors qu'il circulait à haute vitesse sur la route 249 à Val-Joli, près de Windsor.

«Au lieu de s'immobiliser à la vue de l'auto-patrouille avec les gyrophares activés, le contrevenant a plutôt accéléré à une vitesse supérieure à 140 km/h, bien que la limite de vitesse à cet endroit soit de 80 km/h», signale Aurélie Guindon, porte-parole du corps policier en Estrie.

«Il s'en est suivi une poursuite policière sur la route 249 en direction nord durant laquelle le fuyard a traversé la zone de 50 km/h à Val Joli à haute vitesse aussi. »

Le contrevenant a finalement immobilisé son véhicule après quelques centaines de mètres, constatant que le policier était toujours derrière lui, ajoute Mme Guindon.

«Le policier a également procédé à la suspension de son permis de conduire pour une période de sept jours.»


Les infractions qu'il a commises au Code de la sécurité routière lui vaudront des constats pour une amende totale s'élevant à plus de 2700 $ et 18 points d'inaptitude pour son excès de vitesse, sa conduite à une vitesse susceptible de mettre en péril la vie et le fait de ne pas avoir immobilisé son véhicule sans délai à la demande du policier.

«Le policier a également procédé à la suspension de son permis de conduire pour une période de sept jours, comme le prévoit la loi en cas de grand excès de vitesse», dit-elle.

«Avec la venue du beau temps et l'amélioration des conditions routières, les automobilistes pourraient être tentés de rouler plus rapidement. La Sûreté du Québec rappelle que le non-respect des limites de vitesse constitue une des principales causes de collisions. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer