Une peine appropriée à ses problèmes de santé mentale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'auteur des vols au Séminaire de Sherbrooke en décembre 2014 puis d'une introduction par effraction au Bishop College School (BCS) le mois dernier a reçu une peine adaptée à ses troubles de santé mentale.

L'individu de 38 ans a reconnu les multiples gestes d'introduction par effraction où il a volé une petite caisse, des barres de chocolat, mais surtout causé des méfaits en brisant des cadres de porte.

Ce sont les caméras de surveillance du Séminaire de Sherbrooke qui avaient permis aux policiers de localiser le suspect après sa dernière introduction par effraction, alors qu'il marchait sur la rue. À BCS, il a été pris sur le fait en cherchant un endroit pour dormir. Il est détenu depuis son arrestation à cet endroit le 30 mars dernier.

Son avocat Me Philippe Gilbert de l'aide juridique et la procureure aux poursuites criminelles Me Laila Belgharras ont modelé une peine sur mesure pour Poirier qui compose avec divers troubles de santé mentale. Me Gilbert a mentionné au juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec que la suggestion commune qui était faite pouvait s'apparenter à ce qu'un tribunal spécialisé en santé mentale pourrait imposer à un individu comme Patrick Poirier.

Malgré ses nombreux antécédents judiciaires, Poirier a été condamné à une peine de 90 jours de prison. À sa sortie de détention, il sera pris en charge par l'équipe de suivi intensif en santé mentale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer