Des oeufs lancés à la faculté des Lettres et sciences humaines

Un événement sans grande conséquence a fait monter le niveau de stress à la... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un événement sans grande conséquence a fait monter le niveau de stress à la faculté des Lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke, lundi avant-midi, premier jour d'une grève étudiante.

Un individu s'est présenté vers 10h dans le hall d'entrée du pavillon A3 et a lancé des oeufs.

Une quinzaine de personnes se trouvaient sur place. Personne n'a été atteint, confirme Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.

Un rapport de police a été rédigé à la suite de l'événement.

Rappelons que les étudiants en lettres et sciences humaines sont en grève jusqu'au 7 avril, date à laquelle ils se prononceront à nouveau sur la poursuite ou non de ce débrayage visant à dénoncer les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

Pendant près de quatre heures mardi après-midi, quelque 800 membres de l'Association générale des étudiantes et étudiants de la Faculté des lettres et sciences humaines (AGEFLESH) étaient réunis en assemblée générale.

Lors du vote, 396 étudiants étaient en faveur de la grève jusqu'au 7 avril, tandis que 370 ont voté contre et 30 se sont abstenus.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer