Tragédie de Lac-Mégantic: une pétition réclame une enquête publique

Une pétition pour réclamer une commission d'enquête sur la tragédie de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Une pétition pour réclamer une commission d'enquête sur la tragédie de Lac-Mégantic, survenue le 6 juillet 2013, est lancée.

Cette initiative vient du comité citoyen de la région du lac Mégantic, un groupe légalement constitué, avec une charte en bonne et due forme. Ce groupe a présenté son projet à l'assemblée du conseil municipal de Lac-Mégantic, pour informer la mairesse Colette Roy Laroche et les conseillers municipaux. La pétition sera destinée au gouvernement du Canada.

Aux fins de compréhension, ce comité est totalement différent du comité de vigilance citoyenne sur la sécurité de Lac-Mégantic, qui a fait parler de lui lors des dernières semaines, alors que deux de ses membres, André Lachapelle et Richard Poirier, se sont dissociés du groupe pour fonder, en parallèle, un nouveau comité baptisé Sécu-Rail, avec sensiblement la même mission.

Le comité citoyen de la région du lac Mégantic a des visées plus environnementalistes. Certains de ses membres ont d'ailleurs sillonné le continent pour parler de la tragédie de Lac-Mégantic, sous l'angle écologique, entre autres à San Francisco et à Olympia, dans l'État de Washington, à l'invitation des Américains fort préoccupés, eux aussi, par la sécurité ferroviaire.

La pétition demande à faire toute la lumière sur le triste événement qui a frappé le centre-ville de Lac-Mégantic, étant donné qu'il reste beaucoup de questions sans réponses, afin d'aider à identifier les failles dans la réglementation sur la sécurité ferroviaire, malgré le rapport d'enquête publié par le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada et ses nombreuses recommandations.

La demande du comité s'appuie sur un texte de Mark S. Windfield qui fait un constat des manquements de la part de l'autorité chargée de la réglementation en sécurité ferroviaire. Il insiste sur le fait que personne parmi les médias d'information, le comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités, ni personne d'autre n'a l'autorité ni les ressources pour analyser et enquêter, de façon indépendante et sérieuse, sur l'événement. Seule une commission d'enquête pourrait remettre en question le modèle réglementaire.

M. Windfield se présente comme quelqu'un qui étudie les modèles de réglementation, et plus spécifiquement les modèles de gestion publique en environnement.

Une autre étude, publiée par Bruce Campbell, du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), en janvier 2015, porte un regard critique très sévère au sujet des défaillances de la réglementation et expose les questions restées sans réponses, en préconisant lui aussi une commission d'enquête.

«Des démarches ont été entreprises auprès de députés, qui sont prêts à déposer cette pétition à la Chambre des communes, à Ottawa, quand nous aurons recueilli un nombre suffisant de signatures», a indiqué Jacques Gagnon, porte-parole du comité.

«Nous vivons dans un état de droit, il n'y a pas de raison pour qu'on se prive de cet outil qu'est la commission d'enquête publique. Nous avons demandé au conseil municipal de Lac-Mégantic de signer et d'appuyer notre pétition et de permettre que les citoyens puissent la signer au bureau municipal du Centre sportif Mégantic.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer