Des lettres incitant à la violence envers les élus de Wotton

Kathy St-Cyr... (Archives La Tribune)

Agrandir

Kathy St-Cyr

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

YVAN PROVENCHER
La Tribune

(Wotton) Des citoyens de la municipalité de Wotton ont reçu des lettres anonymes les incitant à poser des gestes de violence envers leurs élus, en s'attaquant à leurs biens personnels et non aux personnes physiques.

À ce jour, la réception de cinq de ces lettres a été confirmée.

Le manège a débuté jeudi dernier avec le dépôt de telles lettres chez des citoyens. Deux citoyens ont porté ces messages au bureau de la Sûreté du Québec de la MRC des Sources et des élus de la municipalité ont été informés de la situation. Samedi dernier, une plainte officielle pour menaces et tentatives d'intimidation a été déposée aux policiers par quelques élus, une démarche faisant consensus chez l'ensemble des membres du conseil municipal. Présentement, la Sûreté du Québec mène une enquête à cet effet, ces menaces étant prises très au sérieux.

De toute évidence, l'augmentation importante du fardeau de taxes municipales pour l'année 2015, soit un bond moyen de 26 %, est à la base de ces événements. La grogne est toujours palpable dans la population. Le budget de cette petite municipalité pour 2015 se situe à 2 211 350 $, soit une augmentation de près de 10 % en comparaison avec l'année antérieure. L'augmentation découle principalement du nouveau rôle triennal d'évaluation, laquelle hausse n'a pas été revue en ajustant à la baisse le taux de taxation.

La mairesse de Wotton, Kathy St-Cyr, considère que cette situation dépasse les bornes de l'acceptable. « Nous avons été élus démocratiquement par la population. Nous sommes là pour faire un travail et nous savons qu'il y a des décisions pas toujours populaires que nous devons prendre. C'est normal qu'il y ait des gens mécontents ou insatisfaits et qu'ils l'expriment, mais il y a un minimum de respect qui doit être présent, et là, ça dépasse ».

Les personnes qui recevraient de telles lettres non identifiées, sont invitées à les manipuler le moins possible et à les apporter aux bureaux de la Sûreté du Québec.

La mairesse dit pouvoir compter sur l'appui d'une masse silencieuse qui donne aux élus la force de continuer leur travail. « Il est vrai qu'au plan humain, c'est dérangeant, déstabilisant, mais nous allons garder la tête haute et poursuivre notre travail ».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer