Agression au PFK: St-Cyr-Dubreuil plaide coupable

Rock Dany Saint-Cyr Dubreuil... (Archives)

Agrandir

Rock Dany Saint-Cyr Dubreuil

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) C'est dans un contexte particulier de violence entre un père et son fils au PFK de la rue du Conseil à Sherbrooke le soir de l'Halloween 2014 que Rock-Dany Saint-Cyr-Dubreuil a poignardé avec un canif cet individu qu'il ne connaissait pas.

Devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec, Saint-Cyr-Dubreuil a reconnu mardi les gestes de voies de fait graves. Le père de famille a été touché d'un coup de couteau au poumon lors de l'altercation avec Saint-Cyr-Dubreuil.

Après les événements, l'accusé de 25 ans a pris la fuite vers l'Ouest canadien. Recherché par tous les corps policiers au pays, Rock-Dany Saint-Cyr-Dubreuil avait été localisé à Calgary à la mi-novembre 2014.

«C'est dans un contexte où l'enfant était turbulent dans le restaurant que les gestes sont survenus. Le père est sorti à l'extérieur avec son enfant en le molestant à un point tel que le service de police avait été appelé sur place. Dans le processus, mon client a décidé d'intervenir à l'endroit du père. Nous allons exposer au tribunal lors des observations sur la peine pourquoi il a agi de cette façon», explique l'avocat de la défense Me Jean-Marc Bénard.

Lorsque le père de famille est sorti à l'extérieur, Saint-Cyr Dubreuil l'a suivi et interpellé en frappant sur son véhicule. L'accusé lui a dit : «Prends-toi en pas à un enfant, mais à quelqu'un de ta grandeur». C'est lors de la réplique de la victime qui lui a demandé, quel était son problème que Saint-Cyr Dubreuil l'a poignardé. La victime a eu un poumon perforé lors de l'altercation.

«C'est une réaction ponctuelle, car dans les antécédents de l'accusé, nous ne notons pas de gestes de violence. Ces circonstances seront exposées au tribunal. C'est une réaction spontanée. Les gestes de la victime envers son enfant avant les événements n'excusent pas les gestes. Nous avons laissé tomber le chef d'accusation de tentative de meurtre parce que la preuve ne supporte pas l'intention spécifique de causer la mort», estime la procureure aux poursuites criminelles Me Laila Belgharras.

Les observations sur la peine dans ce dossier se dérouleront le 27 février prochain.

«Nous allons suggérer du pénitencier dans les circonstances», ajoute Me Belgharras.

Rock-Dany Saint-Cyr Dubreuil était en attente de sa peine dans une affaire de stupéfiants. Il a aussi plaidé coupable à des bris d'engagement mardi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer