Le trafiquant Marco Breton condamné à 15 mois de prison

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Coupable de possession de cocaïne dans le but d'en faire le trafic, Marco Breton de Sherbrooke a été condamné lundi à 15 mois de prison.

La juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec, qui l'avait déclaré coupable, a imposé une peine de détention ferme au lieu d'une peine dans la collectivité proposé par la défense.

Le procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille avait insisté pour que Breton purge entre dix et quinze mois de prison ferme compte tenu de la quantité de cocaïne et de la durée de l'infraction. Il a mentionné au tribunal que Breton était reconnu pour être l'un des revendeurs du bar Chez Méo à Sherbrooke.

«Cet homme ne réalise pas le problème qu'il cause. Il continue à évoluer dans ce même milieu. Il n'a jamais travaillé depuis 15 à 20 ans. Le portrait n'est pas reluisant» a décrit Me Robitaille au tribunal.

Marco Breton avait été reconnu coupable de possession dans le but d'en faire le trafic d'environ neuf grammes de cocaïne.

Lors de la perquisition à son domicile, les enquêteurs avaient découvert 176 000 $ en petites coupures. Cependant, le tribunal avait déterminé que cet argent provenait d'un héritage et non de produits de la criminalité.

Me Jean-Marc Bénard en défense a insisté auprès du tribunal pour que son client purge sa peine de détention dans la collectivité. Il a insisté sur le fait que Breton avait toujours respecté des conditions de remise en liberté depuis son arrestation et qu'il agissait en quelque sorte comme aidant naturel auprès de sa mère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer