Exclusif

Une heure à -26° à attendre les pinces de décarcération

Dorénavant, les pompiers de Waterville interviendront si les... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Dorénavant, les pompiers de Waterville interviendront si les pinces de décarcération sont requises dans ce secteur de la route 143.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une automobiliste est restée incarcérée près d'une heure dans son véhicule, à -26 degrés Celsius, en raison d'une zone grise dans les territoires de desserte des pinces de décarcération dans le Canton de Hatley.

L'appel 9-1-1 de l'accident du 31 janvier a été fait à 7h52 pour la route 143 «en haut de la côte à North Hatley». L'adresse a été corrigée deux fois pour être fixée au bon endroit, soit à l'intersection du chemin Sweede et de la route 143, vers 8 h.

Si dans le protocole d'intervention de la centrale 9-1-1 de Lévis, ce sont les pompiers du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS) qui se trouvent à plus d'une vingtaine de kilomètres des lieux de la collision qui doivent intervenir, à Sherbrooke le protocole n'en fait pas mention.

«Nous reconnaissons qu'il y avait un manquement dans notre protocole de desserte des pinces de décarcération», dit le maire du Canton de Hatley, Martin Primeau.

Le directeur du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke Stéphane Simoneau est catégorique, le lieu de l'accident ne fait pas partie du territoire de desserte du SPIS.

«Nous couvrons effectivement une partie du territoire du Canton de Hatley, mais seulement jusqu'au chemin Capelton. Selon notre protocole d'intervention, le chemin Sweede est loin de la fin de notre territoire. Malgré cela, lorsque la demande nous a été faite par la centrale 9-1-1 de Sherbrooke, nous avons mis nos équipes des casernes des rues Pacifique et Lavigerie en route», explique Stéphane Simoneau.

«Nous allons nous assurer avec tous les partenaires impliqués que tout est bien codé et que les territoires sont bien délimités.»


À la centrale 9-1-1 de Lévis, le directeur du Service de police de Lévis confirme que le protocole d'entente stipulait que le SPIS devait déployer des effectifs à cet endroit.

«À la lumière de cet événement, nous allons nous assurer avec tous les partenaires impliqués que tout est bien codé et que les territoires sont bien délimités», assure le directeur du Service de police de Lévis, Yves Charette.

Les premiers répondants du SPIS ont été assignés sur les lieux de l'accident plus de 11 minutes après l'appel initial réalisé à la centrale 9-1-1 de Lévis, puis basculé vers celle de Sherbrooke à 8h03. L'adresse de l'accident a été corrigée à deux reprises au cours de l'événement.

Les pompiers de Sherbrooke sont arrivés sur les lieux en 22 minutes malgré des conditions de chaussée enneigée et glacée.

«Sherbrooke est intervenu rapidement à partir du moment qu'ils ont été affectés et nous allons payer sans problème la facture qu'ils vont nous faire parvenir. Un délai est aussi attribuable à une mauvaise adresse de l'endroit de l'accident au départ», mentionne le maire du Canton de Hatley.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer